© Dossiersmarine - Copyright 2005-2017 - Alain Clouet - contact : www.dossiersmarine@free.fr
La flotte de Napoléon III
Vaisseaux de 90 canons
Vaisseaux trois-ponts, transformés sur cale en mixtes. Certains de ces bâtiments auront attendu 30 ans sur cale avant d'être armés ! Tous les vaisseaux présentés dans cette page ont été conçus comme des vaisseaux de 90 à voile à l’exception de leur arrière qui maintenant arrondi;. De ce lot, deux seulement ne seront pas transformés en vapeur et garderont leur dessin d'origine : ce sont les Suffren et Inflexible. Tous les autres vont être modifiés et ce sont leurs caractéristiques après transformations qui apparaissent sous leur nom, leurs caractéristiques d'origine étant celles du Suffren. Les armements étaient fixés ar décret, mais diversement appliqués 1829 (Suffren) : bat1 : 30x30 longs - bat2 : 32x30 courts - gaill. : 24x30 caronades + 4x18 1837 : bat1 : 26x30 longs + 4x80 obus. - bat2 : 32x30 courts - gaill. : 24x30 caronades + 4x30 obus. 1848 : bat1 : 22x30 longs + 8x80 obus. - bat2 : 34x30 courts + 8x80 obus. - gaill.  idem 1949 : bat1 : 20x30 NR1 + 6x50 + 4x80 NR1 obus. - bat2 : 26x30 NR2 + 6x80 NR2 obus. - gaill. : 20x30 NR3 Suffren - Inflexible Ce sont les deux seuls 90 canons construits sur les plans de la commission des constructions navales présidée par l’ingénieur Sané, l'Inflexible fut un des premiers vaisseaux à poupe ronde et murailles droites. Il est resté célèbre par ses qualités nautiques remarquables que l’on attribuait à l’augmentation de sa différence de tirant d’eau et au déplacement vers l’avant de son mât de misaine.

  

nom

chantiers

sur cale

lancement

 

en service

rayé

Suffren   Cherbourg 21-8-1824 27-8-1829 10-3-1831 4-4-1861   Inflexible   Rochefort   18-8-1827 21-11-1839 2-4-1840 31-12-1864

 caractéristiques

dimensions 60,50 x 16,28 x 7,40 (tem) x 6,97 (c) m déplacement 4 069 t effectif 810/846 h propulsion 3 mâts - voilure : 3114 m² armement   origine : bat1 : 30x30 NR1 - bat2 : 32x30 NR2 - gaill : 24x30 car + 4x18    1839-40 : bat1 : 26x30 NR1 + 4x22cm obus - bat2 : 32x30 NR2 - gaill : 24x30 car + 4x16 cm obus.

 historique

Suffren

9-11 au 5-12-1830 :de Brest à Toulon et retour. 4 au 8-6-1831 : sortie en mer. 16-6-1831 : appareillage de Brest pour le Portugal. 11-7-1831 : forcement des passes du Tage. 4-9-1831 : à Brest, venant de Lisbonne. 22-2-1832 : prise d'Ancône. 2-1838 : s'échoue sur la plage de Ste Marie près de Cadix, suite à une tempête. 4-1838 : déséchoué grâce aux efforts conjugués du Iéna et du Phare. 17-2-1840 : de Toulon au Levant.  15-3-1840 : à Athènes. 8-1844 : opérations au Maroc. 6-8-1844 : bombardement de Tanger. 16-8-1844 : débarquement à Mogador. 4-4-1854 : appareillage de Toulon pour la Mer Noire (10 mois de campagne). 2-1855 : transformé en transport - escadre de la Méditerranée. 1855-60 : utilisé comme vaisseau-école des matelots canonniers. 6-5-1857 : de Toulon aux îles d'Hyères. 10-1-1859 : appareillage de Toulon pour exercice de canonnage. 4-4-1861 : rayé - ponton caserne et magasin à Toulon. 8-4-1865 : rebaptisé Ajax. 1872 : remplacé par le Jupiter. 1874 : démolition.   Suffren

Inflexible

1840-42 : porte la marque de l'amiral commandant l'escadre du Levant. 1843 : voie d'eau - passage au bassin à Toulon hiver 1844-45 : transport de troupes aux Antilles. 1845 : rejoint l'escadre d'évolution en Méditerranée. 6-9-1845 : départ de Toulon. 28-10-1845 : retour à Toulon. 31-10-1845 : départ pour Oran. 9-11-1845 : à Toulon. 10-8-1850 : arrivée à Cherbourg en provenance de Naples, avec l'escadre d'évolution (CV Mouléon). 3-10-1850 : appareille de Cherbourg pour Brest. 6-9-1850 : revue navale à Cherbourg. 30-12-1850 : désarmé. 1851 : grand carénage 1854-55 : en Crimée, armé en flûte comme tous les vaisseaux non motorisés, et bâtiment amiral de l'escadre de la Baltique. 20 au 29-5-1854 : escale à Kiel avec l'escadre française. 2-2-1855 : à Constantinople, venant d'Alger. 19-2-1855 : de Kamieh pour la France. 1856 : rapatriement des troupes de la Mer Noire à Toulon. 11-08-1856 : désarmé à Brest. 16-6-1857 : conduit à Landévenec. 25-09-1860 : réarmé - école des mousses à Brest 31-12-1864 : rayé. 1861-76 : vaisseau-école des mousses à Brest. 24-8-1875 : Ordre de démolition.   Alexandre Viasseau allongé sur cale et motorisé en 1856-57

  

nom

chantiers

sur cale

1er lancement

coversion

2e lancement

en service

rayé

  Alexandre   Rochefort 26-5-1848 27-3-1857 28-4-1856 27-3-1857 1-9-1857 22-2-1877

 caractéristiques

dimensions   origine : 60,50 x 15,75 x 7,40 m 1857 : 73,38 x 16,25 x 7,50 m déplacement orig. 4 058 t / après transf. 5 292 t effectif orig. 811 / après transf.  913 h propulsion   1 hélice - machine Indret de 800 chn - charbon : 600 t voilure : 2 789 / 3 144 m² machine Indret (Moll) comportant 2 cylindres à fourreau à action directe de 2,5 m de diamètre (diamètre intérieur du fourreau 1 m) et 1,1 m de course ; 44 t/mn ; 6 chaudières tubulaires ; pression de vapeur 2,5 atm (vide : 0,14 atm) ; hélices bipales doubles système Mangin de 5,8 m de diamètre. Puits d’hélice ; 10,8 n à 42 t/mn pour une pression de 1,88 atm ; 13 n à 44 t/mn aux essais. armement   origine : bat1 : 30x30 NR1 - bat2 : 32x30 NR2 - gaill : 24x30 car + 4x18 1858 : bat1 : 18x36 + 16x22cm obus - bat2 : 34x30 NR2 - gaill : 2x16cm revolvers + 20x16 obus 1873 (navire-école) bat1 : 4x24cm +4x19cm +6x16cm - bat2 : 8x14cm +2x12cm - gaill : 1x19cm

 historique

Aquarelle de Roux 28-4-1856 : début des transformations d'allongement sur cale. 27-3-1857 : 2e lancement. 14-4-1858 : première descente de la Charente pour essais. 8-12-1858 : intègre l'escadre d'évolution. 5-4-1859 : appareillage de Cherbourg. 14-04-1859 : appareille de Brest pour Oran. 6 & 7-1859 : rejoint la force navale en Adriatique (VA Romain Destouches). 6-1860 : transport de troupes pour Gênes. 20-7-1864 : mis en réserve. - débarquement de l'appareil moteur. 28-5-1872 : Ecole de canonniers. 1873 : machine débarquée - Ecole des canonniers. 22-2-1877 : rayé. - caserne à Toulon jusqu'en 1900. 1900 : démolition.    Masséna - Castiglione Même modifications que l'Alexandre mais avec des modifications sur l'arrière (approuvées en avril 1856) faites par Kerris sur les plans de Dupuy de Lôme. Ils ont été reclassés de 2e rang en 1856, du fait de leur allongement et de leur vitesse supérieure. Les machines exigèrent des essais très longs. Les Castiglione et Masséna furent les derniers vaisseaux à hélice rapides à entrer en escadre. .

  

nom

chantiers

sur cale

conversion

lancement

en service

rayé

  Masséna (ex-Sceptre)  Toulon 9-1835 12-3-1856 15-3-1860 21-4-1860 9-5-1879   Castiglione   Toulon   10-1835 2-1-1856  4-7-1860 15-7-1860 11-10-1881

 caractéristiques

dimensions : origine : 60,50 x 15,75 x 7,40 m 1856 : 73,97 x16,28 x 7,43 m  déplacement 4058 / 5137 t vitesse   11.77 (Castiglione) ; 11.46 (Masséna) effectif   811 / 913 h propulsion   1 hélice - machine Indret de 800 chn, 2 189 che - charbon : 550 t   gréé en 3 mâts carré machine Indret (plans Moll) comportant 2 cylindres à fourreau à action directe ; 6 chaudières tubulaires ; pression de vapeur 2,5 atm (vide: 0,14 atm) ; hélices bipales doubles système Mangin de 5,8 m de diamètre.- Puits d’hélice. armement   origine : bat1 : 30x30 NR1 - bat2 : 32x30 NR2 - gaill : 24x30 car + 4x18 Masséna 1863 : bat1 : 18x30 NR1 + 16x16cm revolvers - bat2 : 34x30 NR2 - gaill : 20x16cm obus + 2x16cm revolvers Castiglione 1863 : bat1 : 18x30 NR1 + 16x22cm obus - bat2 : 34x30 NR2 - gaill : 20x16cm obus + 2x16cm revolvers

 historique

Masséna

9-1835 : mis sur cale sous le nom de Spectre. 1840 : renommé Masséna. 12-3-1856 : allongé sur cale. 12-11-1861 : quitte Toulon. Il fait partie de l'escadre de l'amiral Jurien de la Gravière au Mexique. 15-11-1861 : escale à Mers-el-Kebir pour embarquer des troupes africaines pour le Mexique. 28-12-1861 : sur rade à la Havane avec une escadre franco-anglaise (CF Hulot comte d'Orsay). 7-1-1862 : arrivée à Vera Cruz. 15-12-1862 : appareillage de Vera Cruz vers Toulon. 2-3-1863 : arrivée à Toulon avec 392 morts de la fièvre jaune. 28-12-1866 : appareille de Toulon pour le Mexique (CV Boyer). 21-2-1867 : arrivée au Mexique pour évacuation des troupes. 28-2-1867 : appareille pour Algérie avec le 3ème zouave et 12 mulets (1150 hommes). 9-5-1879 : rayé - ponton caserne à Toulon 1892 : renommé Mars - caserne de l'infanterie de marine. 18-6-1904 : coule par pourriture dans la darse Missiessy à Toulon. 1906 : démolition.   Masséna (col. M. Verhnes)

Castiglione

2-1-1856 : début transformations sur cale. 4-7-1860 : nouveau lancement. 26-5-1864 :  appareillage (escacdre d'évolution) de Toulon pour Tunis (Cdt d'Angeville). 26-2-1867 : arrivée au Mexique pour évacuation des troupes. 12-3-1867 : appareille de Vera Cruz pour la France avec 1176 pax. 15-5-1867 : à Toulon. 11-10-1881 : rayé - ponton caserne pour l'infanterie de marine à Toulon. 19-7-1897 : incendie à bord. 1897-1900 : caserne des isolés à Toulon. 1900 : démolition.   Tourville - Duquesne Ces navires étaient en fait des 3 ponts rasés inspirés des plans du 3-ponts de 110 canons de Sané. Dessinés par Leroux, ils avaient une belle capacité de cale qui les fit reclasser en vaisseaux de 2e rang après leur transformation. Un mauvais point cependant, ils s'avéraient incapables de virer de bord vent debout (le Duquesne avait en particulier, mauvaise réputation).

  

nom

chantiers

sur cale

conversion

2e lancement

en service

rayé

Tourville   Brest   26-8-1847 1853 31-10-1853   28-8-1854 12-8-1872   Duquesne   Brest   4-8-1847 1853 2-12-1853 12-10-1854 20-9-1867

 caractéristiques

dimensions origine : 60.42 x 16.69 x 7.23 m 1853 : 62,84 x 16,88 x 7,79 m déplacement   3750 / 4566 t vitesse 10.2 n effectif  811 h propulsion  1 hélice - machine Mazeline de 650 chn - charbon : 520 t Machine Mazeline ; 4 cylindres à bielles directes d = 1,467 m ; c = 1,198 m ; 42 t/mn ; 6 chaudières ; pression de vapeur 2,3 atm; hélice débrayable à 5 pales de 5,58 m de diamètre. - Tourville : 10,5 n à 37 t/mn pour une pression de 2,35 atm. armement sur plans : bat1 : 26x30 NR1 + 4x22cm obus. - bat2 : 32x30 NR2 - gaill : 24x30 car + 4x16cm obus. Tourville 1854 : bat1 : 26x30 NR1 + 4x80 NR1 - bat2 : 28x30 NR2 + 4x80 NR2 - gaill : 4x30 NR1+ 12x30 NR4 1857  : bat1 : 26x30 NR1 + 4x80 NR1 - bat2 : 28x30 NR2 + 4x80 NR2 - gaill.  : 12x30 NR4 + 4x30 NR1 1859 : bat1 : 16x36 + 14x30 obus. - bat2 : 30x30 NR2 - gaill.  : 2x16cm rayés + 18x30 caronades 1963 : bat1 : 14x16cm rayés + 16x80 NR1 - bat2 : 30x30 NR2 - gaill.  : 2x16cm rayés + 18x30 caronades 1867 : bat1 : 14x16cm rayés + 14x36 NR1 - bat2 : 14x18cm rayés - gaill.  : 4x16cm rayés + 6x30  

historique

Tourville

1853 : début des travaux de transformation. 11-1-1854 : désarmé. 1-1-1855 : armé à Brest. 1855 : escadre de réserve. 2-5-1855 : départ de Brest vers la Baltique. 13-5-1855 : passe le Belt devant Nyborg. 2-7-1855 : devant Cronstadt (marque du CA Penaud). 6-12-1855 : appareille de Kiel. 10-12-1855 : arrivée à Brest (CV Le Gallic de Kerizouet). 7-1857 : escadre de la Méditerranée. 4-6-1858 : désarmé. 18-5-1859 : armé à Cherbourg. 28-7-1862 : appareille de Cherbourg pour le Mexique. 22-11-1862 : débarquement à Tampico. 12-1862 : en rade de Sacrificios (Mexique). 4-1863 : Cherbourg, du Mexique. 23-6-1863 : réserve 1ère cat. 27-9-1863 : appareillage de Cherbourg avec la division navale des bâtiments cuirassés 3-10-1863 : escale à Brest, puis appareillage pour les Canaries, 25-11-1863 : rentre à Cherbourg en provenance des Canaries. Il est commandée par le CV Lacombe. 29-5-1871 au 12-2-1872 : ponton pour les insurgés de la Commune. 1872 : rayé des listes. 21-8-1873 : ponton ; renommé Nestor. 1878 : démolition.  

Duquesne

11-1-1854 : désarmé. 1855 : escadre de réserve, donné comme 3e classe, puis Baltique. 2-5-1855 : départ de Brest vers la Baltique. 13-5-1855 : passe le Belt devant Nyborg. 10-12-1855  à Brest (CV Taffard de Saint Germain). 1856 : Mer Noire. 1859 : entre en division à Brest. 1862 : en réarmement à Brest, il sera utilisé comme transport vers le Mexique 28-7-1862 : appareille de Cherbourg pour le Mexique. 12-8-1862 : escale au Havre, venant de Brest. 4 au 5-9-1862 : escale à Ténériffe, puis Martinique. 28-10-1862 : appareille de Vera-Cruz pour Brest. 9-12-1862 : arrivée à Brest. 1-1863 : désarmé. 1867 : rayé des listes. 1873 : rebaptisé le Veilleur - ponton à Brest - corps de garde. 1888 : démolition.   Jean Bart

Vaisseau de 90 c converti en mixte sur plans de Pierre Thomeuf. La transformation sur fit sur cale.

  

nom

chantiers

sur cale

lancement

en service

rayé

Jean Bart   Lorient 25-1-1849  14-9-1852 11-4-1853 1-9-1868

 caractéristiques

dimensions   origine : 60,50 x 15,75 x 7,40 m 1852 :  63,60 x 16,26 x 6,82 m déplacement 2250 t -  4069 tpc vitesse   10 n effectif   864 h (586 h en transport) propulsion 1 hélice - machine Indret de 450 chn, 1010 che Machine Indret (Moll) à 4 cylindres à bielles directes : d = 1,3 m ; c = 0,9 m ; 46 t/mn ; 4 chaudières ; tubes sécheurs à la base de la cheminée ; hélice bipale de 5 m de diamètre ; puits d’hélice ; 10 n à 47 t/mn pour une pression de 1,9 atm. Cette machine sera remplacée en 1860-61 par la machine Mazeline à 2 cylindres à bielles renversées récupérée sur le Duguesclin : d = 1,65 m et c = 1 m. Gréé en 3 mâts carré. armement   76c, puis 66 (1866), puis 22 (1867) origine : bat1 : 4x22cm NR1 + 26x30 NR1 - bat2 &ssr 1853 : 4x22cm NR2 + 26x30 NR2 - gaillards : 12x16cm +4x30 NR1 (2G2)

 historique

Programme de la croisière d'application de 1864 (extrait de l'Abeille de Lorient du 20 octobre1864) 1850 : transformé sur cale. 8-4-1853 : sort de cale à Lorient. 1853-54 : il prend part à l'expédition de Crimée dans la 2ème escadre. 10-6-1854 : de Toulon à Alger avec des troupes, puis Stora. 17-10-1854 : bombardement de Sébastopol. 1855 : escadre de la Méditerranée. 22-1-1855 : de Kamiesh pour le Bosphore. 7-2-1855 : arrivée à Kamiesh avec des navires en remorque - repart le même jour pour Eupatoria. 5-4-1855 : appareillage de Toulon pour prendre à Alger 1054 pax pour Kamiesh (CV d'Aboville). 19-5-1855 : arrivée à Kamiesh, venant de Constantinople. 17-10-1855 : prise de Kinburn. 1856 : transformé en mixte. 9-1857 : en réserve à Brest. 3-1861 à 8-1862 : remplacement des machines et aménagements pour le transport de troupes au Mexique. 9-1-1863 : en réserve. 1-10-1864 : école d'application de l'Ecole Navale - échange son nom avec son remplaçant et devient le Donawerth. 1-12-1864 : en rade de Gorée, venant de Ténériffe. 21-1-1865 : appareille de Rio (CV Dieudonné). 17 au 19-2-1865 : escale à Cayenne. 21-2-1865 : sur rade de Fort-de-France. 2-4-1865 : arrivée à Fort de France, venant de la Havane. 3-5-1865 : appareille de Fort de France pour la Havane (CV Dieudonné). 21-5-1865 : arrivée à Newport, venant des Antilles. 29-7-1865 : arrivée à Brest (CV Dieudonné). 27-5-1866 : arrive à Newport, venant de Annapolis. 22-12-1866 au 5-1-1867 : de Rio à Bahia. 8-3-1867 : appareillage de Fort de France avec l'Achéron, pour la Jamaïque afin de tenter de relever la Gironde échouée - échec. 9--3-1867 : départ de la Jamaïque. 17-3-1867 : à Fort-de-France. 28-4-1867 : appareille de la Martinique pour Anapollis. 21au 26-5-1867 : escale à Annapolis, en route pour New-York (CV Gizolme) 4-12-1867 : appareille de Bahia pour Rio. 10-12-1867 : arrivée à Rio avec les élèves-officiers. 20-1-1868 : appareille de Rio pour Montevideo. 19 au 23-2-1868 : escale au Cap - en route pour Ste Hélène où les aspirants visiteront Longwood. 10 au 14-3-1868 : escale à Sante Hélène au cours de sa dernière croisière d'Ecole d'application. 1-9-1868 : condamné, prend le nom de Donawerth qu'il échange avec le futur navire-école. 19-5-1870 : à Bahia. 1881-86 : bâtiment central de la réserve à Brest. 1881 : condamné. 1886 : rebaptisé Cyclope. Charlemagne Vaisseau de 3ème rang transformé sur cale.

  

nom

chantiers

sur cale

conversion

lancement

en service

rayé

 Charlemagne (ex-Hector) Toulon 4-1834 1850 16-1-1851 14-9-1851 7-2-1882

 caractéristiques

dimensions   origine : 60,50 x 15,75 x 7,40 m 1852 : 60,10 x 16,24 x 7,40 déplacement 4058/4124 t vitesse   9.5 n effectif   811 h propulsion   1 hélice - machine Benet, La Ciotat de 450 chn, 1206 chi - charbon : 260 t machine à action directe pesant 260 t ; 4 cylindres à bielles directes (chaque paire pouvant être utilisée indépendamment de l’autre pour naviguer à une allure économique) : d = 1,3 m ; c = 1 m ; chaudières tubulaires ; pression de vapeur de 2,5 atm ; 1206 chi ; hélice de 5 m de diamètre, pas 7 m ; puits d’hélice ; 9,25 n à 58 t/mn. Rayon d’action 550 nautiques à 5,75 n. armement   origine : bat1 : 30x30 NR1 - bat2 : 32x30 NR2 - gaill : 24x30 car + 4x18 1852 : bat1 : 24x30 NR1 + 6x22cm - bat2 : 26x30 NR2 + 6x22cm - gaill : 18x16cm

 historique

1850 : début des transformations sur cale - premier vaisseau à hélice français - renommé Charlemagne. 1851-52 : au Levant (Cdt Rigault de Genouilly). 28-3-1852 : appareillage pour tournée en Méditerranée. 6-1852 : retour à Toulon avec escales à Smyrne, Palma et en Algérie. 26-7 au 7-8-1852 : escale à Constantinople. 1853-54 : il prend part à l'expédition de Crimée dans la 1ère escadre. 23-3-1853 : appareillage de Toulon avec l'escadre pour Salamine. 9-1-1854 : arrivée en rade de Trébizonde. 23 au 30-4-1854 : mouvements devant Sébastopol. 7-1854 : station au Bosphore. 12-8-1854  : mouillé en rade de Bésica. 17-10-1854 : attaque de Sébastopol. 1855 : escadre de la Méditerranée. 22-5-1855 : départ pour la 2ème expédition de Kertch (Ukraine). 18-9-1855 : en Crimée. 1867-68 : converti en transport à vapeur. 1868-82 : en réserve sauf de essais en 69-70. 7-2-1882 : rayé. 1884 : démolition à Toulon.   Bayard

  

nom

chantiers

sur cale

1er lancement

en service

2e lancement

en service

rayé

Bayard Lorient   1-7-23 28-8-1847 1-5-1850 1860   1-1861 20-6-1872

 caractéristiques

dimensions origine : 60,50 x 16,28 x 7,40 m 62,80 x 16,28 x 7,58 m déplacement 4058 t effectif 811 h (433 en version transport) propulsion 1 hélice à puits - adjonction d'une machine de 450 chn, 1534 che Machine Mazeline ; 4 chaudières tubulaires ; hélices 2 ailes doubles de 5,5 m ; 4 chaudières ; puits d’hélice ; 12,4 n à 51,75 t/mn pour une pression de vapeur de 2,5 atm et une puissance de 1534 chi. Gréé en 3 mâts carré (3144m²). armement   sur plans : bat1 : 30x30 NR1 - bat2 : 32x30 NR2 - gaill : 24x30 car + 4x18          1850 : bat1 : 22x30 NR1 + 8x22cm NR1 obus. - bat2 : 24x30 NR2 + 8x22 cm NR2 obus. - gaill : 20x30 car. + 4x16cm obus. 1860 en transport : 12x30 NR2

 historique

1-5-1850 : mise en service. 31-7-1850 : de Lorient à Brest. 26-8-1851 : mouille à Alger avec l'escadre de la Méditerranée. 1853-54 : il prend part à l'expédition de Crimée dans la 1ère escadre. 23-3-53 : appareillage de Toulon avec l'escadre pour Salamine. 24-6-1854 : à Varna. 17-10-1854 : bombardement de Sébastopol. 14-11-1854 : perd son gouvernail dans la tempête devant Sébastopol - désarmé à Brest. 1855 : escadre de la Méditerranée. 28-12-1855 : départ de Toulon pour la Mer Noire. 23-4-1856 : déarmé 28-8-1858 : remorqué par la Souveraine pour être transformé. 1-1861 : fin des transformations en mixte à Cherbourg. 17-12-1861 : appareillage de Brest pour les mers du Sud. 24-12-1861 : escale à Ténériffe. fin 2-1862 : de Montevideo pour Callao (Pérou). 15-4-1862 : de Rio de Janeiro pour la France. 2-5-1862 : retour à Rio avec une voie d'eau importante. 25-8-1862 : sur rade Rio après une grave avarie dans le détroit de Magellan. 19-12-1862 : retour à Cherbourg. 1863 : désarmé à Cherbourg. 11-7-1866 : réarmé en transpot pour le rapatriement des troupes du Mexique. 4-1-1867 : appareille de Cherbourg pour Vera Cruz (Cpt Lefevre). 1-7-1867 : désarmé à Cherbourg. 6-3-1867 : arrivée au Mexique pour évacuation des troupes. 11-3-1867 : appareille de Vera Cruz pour la France avec 985 pax. 5-2-1869 : de Rochefort à Bordeaux. 15-2-1869 : retour à Rochefort. 29-5-1871 au 22-1-1872 :  ponton, caserne des insurgés de la Commune. 20-6-1872 : rayé. 3-8-1876 : devient le Triton. 1879 : démolition.   Duguesclin Plans de Guieysse

  

nom

chantiers

sur cale

1er lancement

en service

2e lancement

en service

rayé

  Duguesclin Rochefort 16-3-1823 3-5-1848   3-6-1850 18556 1-8-1859 17-12-1859

 caractéristiques

dimensions

origine :

origine : 60.50 x 15.75 x 7.40 m

puis : 63.55 x 16.28 x 7.58 déplacement   4058 t vitesse 11.2 n (à la vapeur) effectif 811 h (510 h en transport) propulsion   1 hélice - ajout d'une machine de 450 chn - charbon : 280 t machine Mazeline à 2 cylindres à bielles renversées : d = 1,65 m et c = 1 m ; 4 chaudières tubulaires ; hélices 2 ailes doubles de 5,1 m ; puits d’hélice armement   origine : bat1 : 30x30 NR1 - bat2 : 32x30 NR2 - gaill : 24x30 car + 4x18 1850 : bat1 : 22x30 + 8x22cm - bat2 : 24x30 + 8x22cm - gaill : 20x30 + 4x16cm

 historique

22-7-1850 : en rade de Brest venant de Rochefort (CV Duquesne). 10-6-1850 : le Duguesclin quitte l'arsenal de Rochefort et descend le rivière remorqué par deux vapeurs et "une chaîne de forçats" CV Duquesne). 2 à 7-1852 : dépôt pour les forçats en partance pour la Guyane. 17-7-1852 : appareille de Brest pour la Guyane avec 500 forçats. 1-8-1852 : armé à Brest. 6-9-1852 : appareille des îles du Salut pour Brest (CV Malet). 7-10-1852 : arrivée à Brest. 17-6-1853 : armé à Brest. 6-2-1854 : appareille de Brest pour Toulon avec l'escadre de l'Océan, remorqué par le Primauguet. 24-2-1854 : immersion d'un marin mort de la typhoïde. 1-3-1854 : arrivée à Toulon. 20-3-1854 : de Toulon pour la Baltique. 27au 30-4-1854 : escale à Deal (GB) avec l'escadre de la Baltique, pour cause mauvais temps. 20 au 29-5-1854 : escale à Kiel avec l'escadre française. 8-11-1855 : à Kamiesh (Mer Noire (CV Lacapelle). 1856-59 : transformation en mixte. 3-9-1856 : arrivée à Brest (CV Chiron de Brossay). 26-9-1856 : désarmé pour installation machine. 1-8-1859 : remis en service 14-12-1859 : lors des essais de machine en rade de Brest, il s'échoue sur la pointe de l'île Longue. Il ne pourra être renfloué. 17-12-1859 : considéré comme perdu. 3-1-1860 : ordre de le dépecer sur place. Ses machines seront transférées sur le Jean Bart. Breslaw - Tilsitt

  

nom

chantiers

sur cale

1er lancement

en service

2e lancement

en service

rayé

 Breslaw   Brest   26-5-1827 31-7-1848 1-3-1854 1856 24-3-1858 22-2-1872  Tilsitt   Brest 2-3-1832 30-3-1854 20-5-1854 9-2-1858 1-1-60 22-2-1872

 caractéristiques

dimensions   origine : 60,50 x 15,75 x 7,40 m 1856 : 63,54 x 16,28 x 7,78 m  déplacement 4 058 t, pui 4 289 t effectif   811 h propulsion   1 hélice - machine Brest de 500 chn, 1860 che - charbon : 430 t Machines à 2 cylindres horizontaux à bielles renversées de 1860 chi dues à Gervaize et construites à Brest ; cylindres de 1,9 m de diamètre et 1 m de course ; 4 chaudières ; puits d’hélice. - Gréés en 3 mâts carré. armement origine : bat1 : 30x30 NR1 - bat2 : 32x30 NR2 - gaill : 24x30 car + 4x18 Breslaw 1850 : bat1 : 22x30 + 8x22cm - bat2 : 24x30 + 8x22cm - gaill : 20x30 car + 4x16cm 1856 : bat1 16x36 +14x22cm - bat2 : 30x30 - gaill : 2x16cm +12x30 + 6x30 caronades Tilsitt  1850 : bat1 : 22x30 NR1 + 8x22cm - bat2 : 24x30 NR2 + 8x22cm - gaill : 20x30 car + 4x16cm 1863 : bat1 : 16x36 + 14x80 obusiers NR1 - bat 2 : 30x30 NR2 - gaill : 12x30 NR4 + 6x30 caronades

 historique

Breslaw

26-5-1827 : mise sur cale sous le nom d'Achille. 28-11-1839 rebaptisé Breslaw. 20-4-1854 : appareillage de Kiel (Cpt Bosse) de conserve avec le Tage. Ils vont s'aborder en mer et ne pourront repartir avec le reste de la flotte. 20 au 29-5-1854 : escale à Kiel avec l'escadre française, mais doit rester sur place, l'équipage étant immobilisé par la variole (100 cas). 19-6-1854 : appareille de Kiel pour Borosund. 24-6-1854 : mouille à Borosund. 22-2-1855 : de Kamiesch pour la France. 1856-57 : transformé en vaisseau mixte à Brest. 23-1-1859 : appareille de Brest pour Cherbourg, et retour (essais machines). 2-1-1859 : arrivée à Brest, venant de Cherbourg. 1859 : expédition au Mexique. 1-1-1860 : nouvelle mise en service. 31-7-1862 : réglage des compas en baie de Lauberlach, avec le ministre de la Marine à bord. 12-8-1862 : escale au Havre, venant de Brest. 4-9-1862 : appareille de Cherbourg pour Ténériffe (11.9) puis le Mexique. 12-11-1862 : appareille de Vera Cruz pour Brest. 8-1-1863 : arrivée à Brest, via La Havane . 19-1-1863 : à Brest en bassin pour réparations. 1866 : désarmé. 31-5-1871 au 12-1-1872 : ponton-caserne des insurgés de la Commune à Brest. 1872 : ponton caserne des insurgés de la Commune 22-7-1872 : rayé - transformé en poudrière à Brest. 1886 (ou 1887?) : démolition à Brest.  

Tilsitt

20-8-1831 : ordonnancement; 28-11-1839 : le Diadème est renommé Tilsitt. 11-7-1854 : prépare départ pour la Baltique 13-11-1854 : désarmé. 1855 : escadre de réserve. 1856 : transformé en mixte. 1-1-1860 : remise en service 26-6-1860 : appareillage de Brest pour essais machine. 1861 : expédition du Mexique. 28-10-1862 : de Vera-Cruz à Brest. 1-9-1862 : escale à Ténériffe. 7-12-1862 : arrivée à Brest. 5-2-1863 : arrivée à Cherbourg venant de Brest. Il repart pour le Mexique. 13-7-1854 : arrivée à Cherbourg, puis départ vers la Baltique avec des troupes. 2-2-1855 : à Constantinople, venant d'Alger. 13-6-1871 au 1-4-1872 : ponton-caserne des insurgés de la Commune à Brest, puis désarmement. 22-7-1872 : rayé - enlèvement des machines. 1877 : appareille de Brest pour Saigon pour remplacer le Fleurus comme caserne. 1887 : vendu et démoli à Saïgon.
Commandants successifs 10-1830 - CV Kerdrain 1831 - CV Trotel 1-1832 - CV Kerdrain 1 à 4-1834 - CV Parseval-Deschênes 4-1834 : CV Baudin ... 1840 : CV Lenormant de Kergrist ... 20-6-44 : CV Lapierre ... 5-1854 - CV Fabre de Lamaurelle ... 18-4-1859 au 1-1860 - CV Dubut
CV Hugueteau de Challie 1857 CV Barlatier du Mas 8-12-58 CV Philippes de Kerhallet 1860 CV Exelmans 11-1860 … CB Dubut 17-11-1862 CV Bergasse du Petit Thouars 1873 CV Lefort 1875	  commandants successifs
Récit du combat du 17-10-1854 (Archives Marine Toulon - 1C-3720).     "Le Charlemagne, suivi des escadres françaises et anglaises, s’est avancé » le premier dans la passe de Sébastopol, pour bombarder les fortifications, conformément aux ordres de l’amiral.      A midi cinquante minutes, il a laissé tomber l’ancre en face de la baie Chergonèse, et s’est embossé sous le feu de l’ennemi, qu’il a supporté seul pendant près d’un quart d’heure. D’une heure du soir à 5 heures, il a constamment soutenu le combat contre les forts russes. Pendant l’action une bombe est tombée dans la machine, a cassé le bâti en fer et causé, par suite de son explosion, de grandes avaries à l’appareil. L’incendie allumé par ce projectile a été promptement éteint. Le vaisseau a reçu, en outre, de nombreuses avaries dans la coque, la mâture, le gréement. Le feu de l’ennemi a tué deux matelots de l’équipage et blessé plus ou moins grièvement 35 officiers-mariniers et marins..      A Cinq heures, par ordre de l’amiral commandant en chef le Charlemagne a cessé le feu et, après avoir dérapé son ancre, a quitté l’embossage, a regagné lentement le mouillage de la baie Kemidyé, près du cap Chersonèse, l’appareil ayant beaucoup de mal à fonctionner." les évènements du 14 décembre 1859  vus par l'EV Paul Marius Chateauminois, depuis le pont du Duguay-Trouin.    "Samedi 17 décembre….La semaine a été marquée par un fâcheux événement : le Duguesclin, commandé par M. Choux, capitaine de frégate, s’est échoué sur un banc de roches, près de la Pointe Espagnole, en faisant ses premiers essais à la vapeur. Il avait au moment de l’accident une vitesse de 8 nœuds, la mer descendait encore, et ces deux raisons eussent dû nécessiter de prompts secours. On a tergiversé, dans l’espérance de voir le vaisseau se relever avec le flot ; mais hélas ! Ces hésitations l’ont perdu. On désarme en ce moment le Duguesclin sur son banc de roches, d’où on ne pourra l’extirper que par morceaux.   ….mardi 20 décembre. Le Duguesclin est complètement défoncé, on continue son désarmement. Aujourd’hui la neige a cessé, mais la brise est très fraîche au S-S-E, et le pilote n’a pas jugé prudent d’appareiller dans la prévision de vents de S-O dehors".
Sur cette page Suffren Inflexible Alexandr Masséna Casitglione Tourville Duquesne Jjean-Bart Bayard Duguesclin Breslaw Tilsitt Donawerth Saint-Louis Fontenoy Ville de Bordeaux Ville de Lyon Ville de Nantes Intrépide Algésiras Rdoutable Impérial Napoléon Arcole
Suite … Suite …