© Dossiersmarine - Copyright 2005-2017 - Alain Clouet - contact : www.dossiersmarine@free.fr
La flotte de Napoléon III
Vaisseaux de 100 canons
Prince Jérôme Vaisseau de 100 de la classe Hercule, transformé en mixte sur cale par décision de la mi 1852, les plans de Masson seront achevés avril 1853. Il va connaître deux transformations majeures au cours de sa carrière.

  

nom

chantiers

sur cale

lancement

en service

rayé

 Prince Jérôme (ex-Annibal) Lorient 17-9-1827 2-12-1853 1-8-1854 13-7-1886

caractéristiques successives

ANNIBAL - vaisseau à voile de 100c de 2ème rang (plan de la commission de 1824) - 1827-1852 PRINCE JEROME - Vaisseau mixte de 82 c de 2ème rang - 1852-1872 LOIRE - transport à voiles - 1872-1893 dimensions 62.65 (fl.) x 17 x 7.78 (c: 8.20) m - hauteur batteries : 2 m 1852 : 62.50 (fl.) x 17 x 7.62 m - hauteur batteries : 2 m déplacement 4 560 t  1852 : 4 450 t 1872 : 3 268 lège, 4 640  en charge vitesse 10 n effectif 915 h 1852 : 915 (canonniers remplacés par chauffeurs) 1872 : 450 h propulsion 3-mâts carré - voilure : 2 695 m² 1852 :1 hélice à 4 ailes (D: 5.40m) - machine Schneider de 650 chn - charbon : 545 t - 3-mâts carré - voilure : 2 695 m² 1872 :  3-mâts carré à double huniers - voilure : 2 456 m² - machine débarquée armement origine :: bat1 : 28x30 longs + 4x80 obusiers - bat2 : 34x30 courts - bat3 : 30x30 caronades + 4x18 longs 1852 :  bat1 : 28x30 NR1 + 4 obusiers - bat2 : 28x30 NR2 + obus. - gaill : 4x30 NR1 +14x30 NR4 1872 : gaill : 4x138.6 mm drôme 1 chaloupe, 1 canot à vapeur , 3 canots , 2 baleinières, 1 youyou, 2 plates

  historique

* 17-9-1827 : mise sur cale sous le nom d'Annibal * 1828 : travaux ralentis, puis abandonnés. * 1852 : décision de la transformer en mixte. * 14-8-1853 : inspection des travaux par le Ministre Théodore Ducos. * 2-12-1853 : nouveau lancement. * 24-5-1854 :, rebaptisé Prince Jérôme. * 1-9-1854 : armé pour essais avec un équipage réduit de 140 hommes. * 7-11-1854 : armé à effectif complet (C.V. Didelot) * 14-11-1854 : atteint une moyenne 10 nœuds aux essais de vitesse. * 6-12-1854 : quitte Lorient pour Toulon. * 25-12-1854 : réparation du coussinet arrière porte-hélice à Toulon. * 7 au 26-2-1855 : utilisé comme transport de Toulon à Constantinople avec des troupes et remorquant l'Hercule. * 4 au 5-3-1855 : de Constantinople en baie de Kamiesh, toujours avec l'Hercule. * 14-3-1855 : retour à Constantinople. * 4-4-1855 : retour à Toulon. * 7-6-1855 :  de Marseille à Constantinople pour apporter des troupes. * 19-6-1855 :  repos à Kamiesh avant retour en France. * 30-6-1855 : escale au Pirée. * 13-7-1855 : arrivée à Toulon - réparations aux cylindres. * 12 au 14-8-1855 : traversée de Toulon à Alger, transportant 1250 soldats, 100condamnés et du matériel * 18 au 20-8-1855 : retour à Toulon. * 27-8-1855 : quitte Toulon avec 1336 soldats et des munitions. * 31-8-1855 : escale à Malte * 7-9-1855 : arrivée à Constantinople. * 5-10-1855 : retour à Toulon, passe au bassin pour visite. * 10-11-1855 : on est obligé d'enlever l'arbre porte-hélice. Le Prince Jérôme est sorti provisoirement de bassin pour laisser la place au Charlemagne. * 7-2-1856 : sortie pour essais. * 16-3-1856 : appareille de Toulon. * 29-3-1856 : escale à Malte * 9-4-1856 : arrivée à Kamiesh, en avarie de machine. * 17-4-1856 : départ de Kamiesh portant 1200 zouaves * 8-5-1856 : arrivée à Alger. * 15 au 17-5-1856 : voyage d'Alger à Malte. * 24-5-1856 : escale au Pirée. * 30-5-1856 : arrivée à Kamiesh, pour embarquer 1213 soldats. * 19-6-1856 : arrivée à Marseille. * 20-6-1856 : de Marseille à Toulon. * 2-9-1856 : escorte le roi Pierre V du Portugal (alors âgé de 19 ans) aux régates de Paco d'Arcos. * 30-100-1856 : appareille de Lisbonne, relevé par l'Austerlitz. * 4-11-1856 : arrivée à Brest – entre en carénage. * 25-2-1857 : en réarmement. * 28-5-1857 : quitte Brest pour Toulon. * 23-6 au 5-8-1857 : quatre sorties pour exercices aux Salins avec l'escadre. * 21 et 22-8-1857 : de Toulon à Ajaccio pour exercices et croisière avec l'escadre. * 31-8-1857 : mouillage à La Goulette. * 18-9-1857 : escale à Barcelone. * 7 au 21-10-1857 : de Toulon à Brest avec la 2. Division (Austerlitz, Ulm et Tourville). * 1858 : en escadre. * 10-6-1858 : désarmement * 22-8-1858 : placé en réserve * 1-6-1859: réarmé pour essais. * 3-6-1859: sortie avec le Colbert. * 10-6-1859:  en commission de port. * 7-1860 : réarmé pour essais avec 200 hommes, puis re­mise en réserve. * 18-6-1862 : réarmé en transport à effectif réduit. * 28 au 30-8-1862 : Toulon à Oran, avec 668 hommes du 67e de ligne. * 5-9-1862 : quitte Oran à destination du Mexique. * 6-9-1862 : le feu se déclare dans la membrure entre les 3e  et 7e  sabords de la batterie basse. On n'arrive pas à découvrir l'origine du feu malgré de nombreux coups de sonde à la tarière. Les 7 pompes suffisent à peine, le bateau entre à Gibraltar. * 7 au 9-9-1862 : la lutte contre le feu continue. * 10-9-1862 : la Dryade reçoit l'ordre de venir de Cher­bourg à Gibraltar pour prendre les passagers du Prince Jérôme et les emmener au Mexique. * 26 au 28-9-1862 : de Gibraltar à Toulon pour réparations. La cause de l'Incendie semble avoir été une fuite de vapeur du tuyau d'extraction qui aurait pourri la muraille; * 5-11-1862 : placé en réserve 1ère  catégorie. * 1863-64 : grand carénage. * 1865-70 : désarmé – la puissance nominale est réduite à 530ch. * 19-9-1870 : rebaptisé Hoche. * 6-6-1872 : rayé – mais la carrière du Prince Jérôme va rebondir. Le bagne de Toulon est encombré, le gouvernement veut augmenter les déportations pour pallier le problème. On recherche donc des moyens de grandes capacités. Dans ce contexte, le projet de l'Ingénieur de 2e classe Vidal pour convertir le Hoche en transport à voiles pouvant porter 800 condamnés et 200 passagers libres avec 400 hommes d'équipage est plébiscité. * 27-9-1872 :  approbation du projet par le Directeur des Constructions Navales. * 10-1872 :  début des travaux. * 28-11-1872 : réinscrit sur les listes de la Flotte comme transport à voiles et rebaptisé Loire – les travaux de transformation commencent * 11 à 12-1872 : nouvelle transformation - débarquement de l'artillerie et de la machine - remplacement de l'ancienne mâture par un gréement plus léger – installation de la nouvelle artillerie et de ses munitions -agrandissement de la dunette - construction d'une teugue à l'avant pour y loger une partie de l'équipage -Installation de bouteilles latérales en dehors de la coque; dans la batterie haute - aménagement d'un poste à l'avant pour le reste de l'équipage, et de prisons pour environ 350 détenus, séparées du poste par une Infirmerie - dans la batte­rie basse, prisons pour environ 330 détenus – faux-pont aménagé pour loger les passagers libres - Vivres: 10 mois pour l'équipage et les passagers libres, 5 mois pour les condamnés. * 20-2-1873 : fin des travaux. * 1-3-1873 : en armement (C.V. Jacques dit Lapierre) * 19-4-1873 appareille de Toulon avec des passagers: 6 marins, 1 gendarme, 82 artilleurs, 51 fantassins, 40 civils, 26 femmes, 18 enfants,  et des déportés : 16 agents de surveillance et 650 condamnés. * 27-4-1873 : franchissement de Gibraltar * 9 au 11-5-1873 : escale à Dakar. * 23-7-1873 : arrivée à Nouméa. * 21-8 au 1-12-1873 : retour à Brest * 10-12-1873 : désarmé. * 1 à 3-1874 : modifications aux emménagements pour réduire la capacité en condamnés au profit des passagers libres. * 4-1874 : en réarmement (C.V. Mottez). * 18-5-1874 : embarque 280 forçats à Brest et 50 déportés arabes à Quélern, puis appareille pour Nouméa. * 7 au 9-6-1874 : mouillage sur rade de l'le d'Aix pour embarquer 700 passagers (dont 40 femmes), et 320 condamnés * 23-6-1874 : escale à Santa-Cruz de Ténériffe. * 16-10-1874 : arrivée à Nouméa. * 10-11-1874 : quitte Nouméa pour la France. * 24-1-1875 : escale à Ste-Hélène. * 26-2-1875 : arrivée à Fort-de-France, ayant escorté depuis Ste-Hélène le trois-mâts Lamentin, qui craignait une révolte de ses passagers Indiens. * 1-3-1875 : quitte Fort-de-France. * 26-3-1875 : arrivée à Brest – carénage. * 15-1-1876:  , en réarmement, à l'effectif de 409  hommes (C.V. Salmon) * 7-3-1876 : quitte Brest, remorqué  par le Valeureux avec 516 passagers et déportés * 8 au 17-3-1876 III, relâche à  l'île d'Aix à cause du temps, puis repart remorqué par le Travailleur. * 28-3-1876 : escale à  Santa Cruz de Ténériffe. * 21-6-1876 : arrivée à Nouméa. * 13-7-1876 : appareille de Nouméa. * 8-8-1876 : escale à Sydney. * 11-9-1876 : escale  à Papeete. * 29-11-1876 : retour à Brest - carénage. * 1-3-1877 :  réarmement, puis direction l'île  d'Aix pour y embarquer des déportés. * 9-5-1877 : escale à Ténériffe. * 6-8-1877 : arrivée  à Nouméa. * 9-9-1877 : quitte  Nouméa (C.V. Hyacinthe Aube). * 29-9-1877 : escale à  Papeete. * 4-12-1877 : escale à Ste Hélène.        * 1-1878:  retour à Brest - désarmé – carénage. * 12-7-1878 : Brest à Rochefort. * 17-7-1878 : quitte Rochefort avec 360 déportés. * 25-10-1878 : arrivée à Nouméa après escale à Ténériffe (26-7). * 30-11-1878 :  quitte Nouméa, rapatriant 71 déportés de la Commune, graciés ou malades. La Vire l'accompagne. * 3-2-1879 : escale à Ste Hélène. * 18-3-1879 : retour à Brest. * 1-6-1879 : nouvel appareille de Brest. * 5 au 8-6-1879 : escale à Rochefort, pour embarquer ses passagers. * 23 au 30-6-1879 : escale à Ténériffe. * 30-9-1879 : arrivée à Nouméa. * 1-11-1879 : quitte  Nouméa avec 295 ex-déportés  de la Commune. * 11-1-1880 : escale à Ste. Hélène. * 5-3-1880 : retour à Brest. * 20 au 22-9-1880 : de Brest à  Rochefort. * 26-9-1880 : quitte Rochefort * 12-10-1880 X, escale à Ténériffe.  * 20-1-1881 :  arrivée à Nouméa, après avoir subi dans un  gros temps des dégâts aux mâts et une grave avarie de !a  chaudière dlstillatolre. * 19-2-1881 : repart de Nouméa. * 28-4-1881 : escale Hélène. * 5-6-1881 : arrivée à Brest. * 4-12-1881 : quitte Brest  avec 400 passagers et déportés. * 29-12-1881 : escale à Ténériffe.    * 26-3-1882 : arrivée à Nouméa. * 28-4-1882 : quitte Nouméa pour la France * 6-7-1882 : escale à Ste Hélène. * 24-8-1882 : retour à Brest. * 16-9-1882 : désarmé pour  carénage.    * 1-8-1883 : quitte Brest avec 1.260 passagers {équipage compris}. * 21-8-1883 : escale à Ténériffe. * 24-11-1883 : arrivée à Nouméa. * 22-12-1883 : appareillage de Nouméa pour retourner sur Brest avec 620  passagers. * 16-2-1884 : escale à Ste Hélène. * 6-4-1884 : retour à Brest – désarmé – carénage * 1-11-1884 : appareille de Brest pour Toulon. * 26 au 30-11-1884 : escale à Toulon pour charger ses passagers. * 15-3-1885 : arrivée à Nouméa. * 10-4-1885 : retour pour la France. * 29-6-1885 : escale à  Ste-Hélène. * 19-7-1885 : porte assistance. à la goélette Don Juan dont trois hommes avaient assassiné leur second, et lui fournit des vivres. * 30-8-1885 : retour à Brest. * 22-9-1885 : désarmé. * 13-7-1886 : rayé pour la deuxième fois. * 10-12-1886 : en réarmement, étant  affecté à la Division navale de  Cochinchine comme ponton. * 15-1 au 2-2-1887 : de Brest à Toulon. * 3-1887 : appareille de Toulon pour Saïgon. * 1-1889 : en compagnie de l'Alouette et de la Sagaie, le contre-amiral de La Jalle effectue une tournée dans le delta. * 21-3-1889 : départ de l'amiral de La Jalle, qui passe à bord du Turenne, et retour à bord du C.V. de La Maisonneuve. * 7-4-1891 : séjour à Saïgon d'une escadre russe, et réception à bord du Tsarévitch (le futur Nicolas Il). * 26-12-1895 : relève de la Loire par la Triomphante, à bord de laquelle passent le Commandant et tous les services - en désarmement. * 1896 : Condamné, remis aux Domaines et mis en vente au prix de 60.000 Fr.  

 

suite