© Dossiersmarine - Copyright 2005-2017 - Alain Clouet - contact : www.dossiersmarine@free.fr
La flotte de Napoléon III
Avisos de 2e classe (construits avant 1850) 
Corse Pratiquement sister-ship du Pélican.

nom

chantiers

sur cale

lancement

en service

rayé

Corse (ex-Napoléon)  Augustin Normand, Le Havre  1842 6-12-1842 1843 31-12-1892

 caractéristiques

dimensions (1) 45,7 x 8,36 x 3,8 m déplacement 376 tx, 506 tpc, 257 tpl vitesse 10.5 n (12 aux essais)  effectif 57/73 h propulsion 1 hélice - machine à vapeur Indret (ou Barnes ?) de 120 chn - charbon : 75 t gréement 3 mâts goélette - voilure : 596 m² Machine à clocher à engrenages construite par le chantier Normand avec la collaboration de l’ingénieur anglais Barnes ; 2 cylindres ; d = 1,14 m ; c = 1,07m ; engrenages en fonte et bois de charme ; 2 chaudières à tombeau remplacées en 1848 par des chaudières tubulaires à extraction continue (1 en 1866) ; hélice débrayable ; 23 t/mn pour une pression de 2 atm. armement 1851 : 4x4cm ~1856 : 4x18 caronades 1862 : 2x12cm coque bois (1)    des doutes subsistent sur les dimensions exactes et je n'ai pas encore les plans d'origine. Corre donne 40x6.80x2.90 m ; Roche met la longueur à 47m ; Roberts donne 18 x 8.52 x 2.92 m : dans Neptunia N°158, on trouve 45.30 x 6.16 x 3 m. Enfin, un devis d'armement de Cherbourg donne : 45,7 x 8,36 x 3,8 m, dimensions que j'ai adopté provisoirement.

 historique

Exploité à l'origine par les Messageries Nationales (futures Messageries Maritimes).     1843 : paquebot-poste Napoléon des Messageries Nationales pour la ligne Corse-Europe.     7-1843 : armé par la Poste pour la ligne de Corse (Cpt de Montaignac), jusqu'en 1850 sous le nom de Napoléon.     18-12-1850 : acheté par la Marine - devient le Corse.     30-1 au 17-2-1850 : Toulon, Palma, Cadix, Vigo, Brest.     26-4-1852 : Remorque du Havre à Cherbourg la coque du Basilic.     28-4-1852 : remorque la coque du Serpent du Havre à Cherbourg.     17-1-1853 : en surveillance des pêches, rentre à Calais.     18-6-1853 : à Dunkerque venant de Calais.      1854 : transport de troupes en Baltique pendant la Guerre de Crimée.     5-3-1855 : de Calais en surveillance des pêches.     1856 : emmène le prince Napoléon en Islande.     2-9-1858 : arrivée à Toulon, venant de Brest.     11-1858 : surveillance des pêches en Manche et Mer du Nord.     28-5-1859 : Le Havre.     9-7-1859 : arrivée au Havre, venant de Cherbourg.     3-6-1860 : arrivée à Calais, venant de Mer du Nord.     27-1-1862 : à Calais.     13-2-1862 : arrivée au Havre.     18-3-1862 : arrivée à Calais, venant de Dieppe.     15 au 17-4-1862 : escale à Boulogne.     27-4-1862 : appareillage de Dieppe.     2-5-1862 : de Dieppe à Douvres pour transporter des ambassadeurs japonais.     3-6-1862 : appareille de Boulogne avec à son bord le vice-roi d'Egypte Mehemet Ali et sa suite.     1-1863 : en réparation à Calais.     8-2-1868 : au mouillage à Cherbourg avec la division cuirassée dont il est la mouche.     23 au 31-12-1868 : en évolution au large de Cherbourg - le Corse est la mouche de la division cuirassée.     7-1-1869 : sortie de Cherbourg pour escadre.     12-2-1869 : arrivée à Cherbourg.     15-2-1869 : appareille de Cherbourg pour Woolwich.     18-2-1869 : retour à Cherbourg.     21 au 22-2-1869 : escale à Lorient, venant de Cherbourg et y retournant.     5-3-1869 : sortie de la journée à Cherbourg.     19-4-1869 : de Cherbourg pour Anvers (LV Carade).     3-7-1870 : à Cherbourg, venant de Brest et allant à Constantinople (LV Vermot).     12-9-1871 : assistance à un trois-mâts devant Cherbourg.     1873 : au Bosphore.     12-10-1874 : désarmé à Toulon.     1883 : reclassé aviso de flottille.     31-12-1890 : rayé.     1893-1902 : charbonnière.     1902 : démolition Ariel

nom

chantiers

sur cale

lancement

en service

rayé

 Ariel Toulon 1-1847 1-8-1848 20-8-1848 31-7-1873

 caractéristiques

dimensions  41.65 x 6.60 x 2.64 m déplacement  240 / 261 t vitesse  12 n effectif  74 h propulsion  1 hélice - machine à vapeur Benet / La Ciotat de 120 chn - charbon : 45 t - gréement brick, puis goélette machine Benet (La Ciotat) à 2 cylindres oscillants : d = 1,11 m ; c = 1,02 m ; engrenages de rapport 3,43/0,82 ; 2 chaudières tubulaires ; hélice bipale de 2,3 m de diamètre ; 12,6 n à 38 t/mn (158 t/mn hélice) pour une pression de vapeur de 2 atm. armement 1849 : 2 pierriers 1861 : 2x4 + 2 pierriers coque fer

 historique

    1849 : escadre d'évolution - Naples, Levant.

    21-6-1849 : appareillage de Civita-Vecchia pour Toulon.     1850 : surveillance des pêches en Manche.     5-6-1850 : appareille de Toulon (LV D'Heureux).     3-8-1850 : arrivée à Lorient pour la corvette d'été de l'Ecole Navale.     15-8-1850 : appareillage de Cherbourg pour Brest en remorquant la Licorne.     9 &10-1850 : au bassin à Brest.     1851 : accompagne le Henri IV comme stationnaire à Lisbonne, puis bombarde Salé (Maroc).     1852-69 : surveillance des pêches du littoral Nord.     1853 : hydrographie des trois fleuves atlantiques.     11-1858 : surveillance des pêches au large de Granville.     31-1-1859 : arrivée à St Servan, venant de Granville.     21-3-1859 : de St Servan pour Granville.     15-6-1859 : arrivée à Cherbourg, venant de Granville.     22-6-1859 : appareillage de Lorient pour Brest.     9-7-1859 : arrivée au Havre, venant de Cherbourg.     4-1-1862 : arrivée à Saint Servan, venant de Granville.     2-4-1862 : arrivée au Havre.     4 au 6-4-1862 : escale à Cherbourg.     15-4-1862 : escale à Cherbourg, puis direction Granville.     4-9-1862 : appareille de Cherbourg pour Granville.     14-6-1863 : arrivée rade de Brest, en provenance de Granville.     1865 : escale à Plymouth pour une fête agricole, puis escorte du yacht Reine Hortense à Portsmouth pour une visite à la Royal Navy.     29-06-1865 : Le Havre, en provenance de Cherbourg, à disposition du prince Jérôme.     1-6-1867 : arrivée à Cherbourg, venant de Granville.     1869 : reclassé aviso de flottille, devient purement hydrographe.     5-7-1870 : à Cherbourg venant de Granville (CF Rougevin).     13-07-1873 : rayé, Pélican

nom

chantiers

sur cale

lancement

en service

rayé

 Pélican Indret 4-1846 1-6-1847 16-6-1847 21-3-1873

 caractéristiques

dimensions 41.00 x 7.00 x 2.57 m déplacement 258 tpl - 500 tx vitesse 10.84 n effectif 74 h propulsion 1 hélice - machine Indret de 120 chn voilure 495 m² (goélette à hunier) Machine Indret à cylindres oscillants à engrenages de rapport 1/4 ; 2 cylindres : d = 1,12 m ; c = 0,96 m ; 2 chaudières tubulaires ; hélice 6 pales de 2,5 m de diamètre. 11 n à 120 t/mn hélice pour une pression de 2 atm dans les chaudières et 1,8 atm dans les cylindres (vide : 0,12 atm dans le condenseur et 0,36 atm dans les cylindres). Consommation : 4,5 Kg/chn/h. Gréé en goélette à hunier (495 m²). Bon voilier : 8,5 n au près ; 10 n au largue ; 11,5 n en utilisant voiles et vapeur. armement 1848 : 4 pierriers de 53 mm bronze 1854 : 4x8 bronze + 1x12 NR1 obus. coque fer

 historique

    23-6-1849 : arrivée à Brest , venant de Nantes avec la Durance en remorque.     7-1850 : appareille de Cherbourg pour Dunkerque puis Ecosse,     6-1852 : saisie de navires de pêche anglais qui seront ramenés à Dunkerque par le Phénix.     9 au 11-8-1855 : bombardement de Seaborg (Finlande).     11-1858 : surveillance des pêches en Manche et Mer du Nord.     9-1-1859 : arrivée à Boulogne, venant de Calais.     29-1-1859 : arrivée au Havre, venant de Dieppe.     18-4-1859 : du Havre à Dieppe.     28-5-1859 : au Havre.     9-7-1859 : appareillage du Havre pour Boulogne.     17-7-1859 : arrivée à Cherbourg, venant du Havre, puis départ vers Bayonne pour accompagner le séjour de l'empereur dans le pays basque.     1857-61 : surveillance des pêches, notamment en Norvège et Ecosse.     26-2-1862 : appareillage de Cherbourg.     24-4-1862 : appareillage de Dunkerque.     4-5-1862 : arrivée à Calais, venant de Dunkerque.     3-6-1862 : appareille de Dieppe.     30-8-1862 : appareille de Toulon pour le Mexique.     17-9-1862 : escale à Ténériffe.     4-1-1864 : arrivée à Lorient.     5-1-1865 : part pour Cherbourg, pour changer ses chaudières. le Pélican en rade de Cherbourg le 1er août 1858, vu des Cavaliers - ©(photo J. Maréchal)     1-1-1868 : port d'attache transféré de Cherbourg à Lorient. Ses 6 annexes subissent le même sort (Bler, Eugénie, Mesquer, Noyallo, Pénerf, Trinité et Amélie).     19-1-1869 : arrivée en rade de Lorient.     20-2-1869 : appareille de Lorient pour la rivière de Belon.     22-2-1869 : appareille de Lorient pour Auray.     3-4-1869 : entré au bassin N° 2 à Lorient.     14-5-1869 : descend la rivière d'Auray et mouille sur rade de Lorient (LV Bourgeois).     9-5-1869 : de Lorient pour Auray.     27-6-1870 : à Lorient (LV Le Bourgeois).     1871-73 : affecté à l'école de Pilotage.     1873-75 : désarmé.     1875-84 : utilisé comme remorqueur à Lorient.     1885 : vendu pour démolition à Lorient. Passe-Partout Dessiné par Joffre, directeur de Indret. Yacht royal, puis aviso de 2e classe.

nom

chantiers

sur cale

lancement

en service

rayé

 Passe-Partout (ex-Anacréon) Indret 1845 26-3-1846 27-3-1846 4-6-1868

 caractéristiques

dimensions 39.15 x 6.40 x 2.18 m déplacement 238 t - 360 tpl vitesse 11.5 n propulsion 1 hélice - machine Indret à cylindres oscillants de 120 chn voilure : 187 m² (2 mâts goélette) Machine Indret à engrenages ; 2 cylindres oscillants : d = 1,12 m ; c = 0,96 m ; chaudière tubulaire ; pression de vapeur : 2 atm à 40 t/mn armement 1855 : 2x12 caronades coque fer

 historique

    1845 : nommé Anacréon.     1846 : se distingue à Setubal (cdt Cornullier Lucinière).     1846 : renommé Passe-Partout.     1848 : démarre sa carrière comme yacht royal. Le roi se plaisait à dire que son bateau était très agréable.     2-1848 : revient à la Marine à la Révolution.     29-6-1849 : en réparations à Brest.     31-12-1850 : arrive à Cherbourg.     16-1-1851 : reversé au Ministère des Finances pour servir de paquebot postal Calais-Douvre.     18-1-1851 : appareille de Cherbourg pour Calais.     1852 : prévu d'être affecté en 1853 au service personnel du Prince Président.     7-5-1855 : la marine ré-acquiert le Passe-Partout avec le Faon et les deux bateaux à aubes, Antilope et Chamois.     7-1857 : désigné pour inspecter le balisage corse.     30-9-1858 : secourt le paquebot Phase, échoué dans les Bouches de Bonifacio.     8-1 au 17-6-1860 : garde-pêche en Corse (LV Alexandre Sallot des Noyers).     1866 : division des côtes sud de la France.     1867 : escadre de la Méditerranée.     4 ou 7-6-1868 : rayé. Salamandre Plans de Sochet approuvés en février 1844, à l'exception du moteur de 180 chn, jugé trop puissant. On opta finalement pour un moteur de 120 chn qui ne fut commandé qu'en novembre 1846.

nom

chantiers

sur cale

lancement

en service

rayé

 Salamandre Toulon 11-1844 2-10-1847 14-9-1847 2-6-1871

 caractéristiques

dimensions 35 x 6.50 x 2.73 m déplacement 237 / 242 t vitesse  9.5 n effectif  69/74 h propulsion 1 hélice - machine Benet de 120 chn machine à engrenages Barnes construite par Benet à La Ciotat ; 2 cylindres oscillants : d = 1,03 m ; c = 0,92 m ; 1 chaudière tubulaire dont le tirage pouvait être facilité par injection de vapeur dans la cheminée ; hélice 4 pales de 2,25 m de diamètre et de 1,84 m de long ; 36 t/mn pour une pression de vapeur de 1,17 atm ; 48 t/mn pour une pression de vapeur de 2,05 atm et un vide de 0,13 atm ; 11 n en combinant voile et vapeur. armement 2x12 cm obusiers en bronze coque bois  historique     14-9-1847 : mise en service probablement avant son lancement.     2-5-1850 : appareille de Toulon pour Naples.     7-9-1850 : de Toulon pour la Corse.     11 au 13-10-1850 : de Civita Vecchia à Porto Ferajo, puis Toulon.     11 & 12-5-1851 : de Civita Vecchia à Toulon     9-1-1852 : mouille à Toulon venant de Marseille.     14-7-1852 : appareillage de Toulon pour Port-Vendres.     18-7-1852 : retour à Toulon.     15-1-1853 : appareille de Toulon pour Civita-Vecchia.     2-6-1853 : arrivée à Toulon venant de Civita-Vecchia.     1853-54 : il prend part à l'expédition de Crimée dans la 1ère escadre.     1855 : escadre de la Méditerranée - station du Levant.     1857 : station du Danube.     12-1858 : mouvements entre Therapia et Tophana (Grèce).     2-1959 : intervention à Rodorto (Turquie) - ramène 16 prisonniers à Constantinople.     1860-61 : en réserve.     30-12-1861 : arrivée à Toulon, venant de Corse (Cpt Salot).     11-9-1862 : arrivée à Lorient, venant de Toulon.     26-6-1866 : arrivée à Toulon, de Corse.     1869 : aviso de flottille.     1-6-1870 : au Pirée.     2-6-1871 : rayé.     1871 : démolition.
sur cette page : Corse Ariel Pélican Passe-Partout Salamndre