© Dossiersmarine - Copyright 2005-2017 - Alain Clouet - contact : www.dossiersmarine@free.fr
La flotte de Napoléon III
Avisos de 2e classe (construits après 1850) 
classe Adonis

nom

chantiers

sur cale

lancement

en service

rayé

 Adonis

 Ajaccio

1860

15-1-1863

10-1863

27-3-1883

 Amphion

 Ajaccio

1860

9-5-1863

12-10-1863

21-4-1866

 caractéristiques

dimensions

57.95 x 8.57 x 3.52 m

déplacement

757 t

vitesse

10 / 11.3 n

effectif

 88 h (74 pour l'Amphion)

propulsion

1 hélice - machine des FCM de 135 chn - charbon : 98t

voilure : 760 m²

Machines horizontales à bielles renversées de 400 chi construites par les Forges et Chantiers de la Méditerranée : 2

cylindres : d = 0,93 m ; c = 0,54 m ; 2 chaudières tubulaires ; hélices bipales doubles de 2,6 m de diamètre. Adonis : 11,3

n à 107 t/mn pour une pression de 2,6 atm, une puissance de 546 chi et une consommation de 1,6 kg/chi/h.

armement

origine : 4x12 cm, puis 4x14 cm

1872 : adjonction de 1x4

1878 : 4x14 cm + 1x86 mm

 historique

Adonis

    15-10-1863 : à Vera Cruz.

    4-1866 : affectée au Mexique.

    5-1866 : mouillée à Sacrificios (Mexique) avec le Magellan et le Tactique.

    3-12-1868 : quitte la COA pour le Réunion.

    1867 : rentré à Brest.

    8-12-1867 : appareille de Brest pour l'Afrique Occidentale (service des courriers).

    5-11-1869 : appareille de la Réunion pour Toulon (LV Pellissier-Tanon).

    29-12-1869 : retour à Toulon.

    7-1870 : service des croiseurs pendant la guerre.

    1-6-1871 au 20-2-1872 : transport et surveillance des insurgés de la Commune à

Brest, puis désarmement.

    3-1874 : station Terre-Neuve.

    1883 : ponton.

    1907 : démolition à Rochefort.

Amphion

    1863-67 : expédition du Mexique.

    23-2-1865 : de Fort-de-France vers la Guyana et le Vénézuela.

    2-4-1865 : arrivée à Fort-de-France, venant de St Thomas et de Santiago de Cuba.

    21-04-1866 : échoué devant Vera-Cruz (LV Prost).

Bruix

3 mâts gréé en barque, coque en bois avec avant en éperon.

3-master, barque-rigged, ram-bowed, wooden hull.

nom

chantiers

sur cale

lancement

en service

rayé

 Bruix

 Chantier Brassens, Bordeaux

15-4-1865

25-3-1867

14-3-1868

7-12-1876

 caractéristiques

dimensions

56.32 (43.8 pp) x 9.14 x 4.2 m

déplacement

760 t

vitesse

9.3 n

effectif

74 / 85 h

propulsion

2 hélices - 2 machines à pilon Indret- 135 chn, 540 che

Deux machines Indret à pilon ; 2 cylindres : d = 0,7 m ; c = 1 m ; 4 chaudières ; 2 hélices de 2,5 m de diamètre ; 105 t/mn pour une puissance de

540 chi ; 9,3 n pour une pression de vapeur de 2,4 atm, la consommation étant de 2 kg/chi/h. Gréé en 3 mâts barque.

armement

3 c (convay, marpeaux)

 1x16cm + 4x12cm (roche, nicolas)

 historique

    15-3-1868 : appareille de Lorient pour le Brésil et la Plata (LV Valessie).

    27-11-1868 : appareillage de Montevideo pour la station de Rio.

    14-12-1868 : arrivée à Rio, venant de Montevideo avec escale à Na Sa de

Desterro (Ste Catherine) et dans la baie de San Francisco.

    15-2-1869 : appareille de Lorient pour le Brésil et La Plata (LV Valessie).

    1-3-1869 : à Rio (LV Valessie).

    28-11-1869 : à Pernambouc.

    20-4-1870 : décès du Cdt, le LV Rouault-Coligny à Montevideo.

    31-5-1870 : à Buenos-Ayres.

    1872-73 : désarmé.

    1875 : en réserve.

    7-12-1876 : rayé.

    1878-80 : charbonnière à Rochefort.

    1881 : démoli à Rochefort.

Boursaint

Plans de Vésigné

nom

chantiers

sur cale

lancement

en service

rayé

 Boursaint

 Rochefort

 1868

1872

1873

19-4-1882

 caractéristiques

dimensions

60.45 (fl.) x 8.54 x 3.8 m

déplacement

763 / 773 t

vitesse

11.5 n

propulsion

1 hélice - machine de 150 chn, 679 che

armement

 pont : 1x16cm + 1x14cm - AR en retraite : 1x14 cm

classe Guichen

Navire avec coque en bois style cotre et avant de clipper, gréés en barque. Les mâts et la cheminée sont inclinés.

Plans de Vésigné et La Celle.

Barque-rigged, wooden hulled sloops, with clippers bows. Masts and funnel are raked.

nom

chantiers

sur cale

lancement

en service

rayé

 Guichen

 Rochefort

1-10-1863

19-10-1865

6-11-1866

19-11-1888

 Bouvet

 Rochefort

2-10-1863

24-5-1865

1866

1871

 Bruat

 Rochefort

1-9-1866

10-1867

1868

31-5-1886

 caractéristiques

dimensions

Guichen : 55.63 x 8.56 x 3.94 m

Bouvet :

Bruat : 55.6 x 8.56 x 3.9 m

déplacement

 700/787 t

vitesse

 10.7 n (Bruat) ; 12.7 n (Guichen et Bouvet)

effectif

 85 / 99 h

propulsion

Guichen, Bouvet : 1 hélice - machine Indret à bielles renversées de 150 chn, 575 che -

Bruat : 1 hélice - machine FCM de 150 chn, 540 che

charbon : 100 t - voilure : 871 m²

machines Indret compound 3 cylindres à bielles renversées : d = 1,1 m ; c = 0,5 m ; 2 chaudières avec sécheur ; pression de vapeur 2,5 atm ;

hélice bipale double de 2,9 m de diamètre ; Bouvet : 12,7 n à 100 t/mn pour une pression de 2,5 atm et une puissance de 634 chi. Bruat :

machine horizontale à bielles renversées Forges et Chantiers de la Méditerranée : 2 cylindres d = 0,93 m ; c = 0,54 m ; 540 chi ; 2 chaudières

tubulaires ; pression de vapeur : 2,3 atm - Rayon d’action 1400 nautiques.

armement

Guichen, Bouvet : 1x16cm + 4x12cm, puis 1x16cm + 2x14cm

Bruat :  1 x16 cm + 2x12 cm rayé - 1869 : 2x14 cm + 2x12 cm

 historique

Bouvet

    18-6-1866 : affecté la division du Mexique, puis à celle des Antilles

    12-1868 : mouillé sur la côte haïtienne avec d'autres avisos français pour défendre nos intérêts.

    20-2-1869 : arrivée à la Havane venant de la Nlle Orléans (LV Montpézat).

    25-3-1869 : départ de la Martinique pour Haïti (LV de Monpézat).

    4-1869 : mouillé dans le port de la Nouvelle-Orléans.

    29-6-1869 : appareillage de St Pierre et Miquelon et retour à Brest.

    7-1870 : envoyé aux Antilles.

    9-11-1870 : éperonne la canonnière prussienne Météor au large de La Havane. Cette dernière poursuivait le paquebot Nouveau Monde. Elle avait une artillerie

supérieure au Bouvet aussi le commandant de ce dernier se lança-t-il dans un éperonnage, les deux durent se faire réparer à la Havane. Ce sera le seul bateau

français à avoir participé à une action navale pendant la guerre franco-prussienne.

    17-09-1871 : naufrage sur le récif de la Folle (Haïti), suite à un coup de vent. L'équipage sera sauvé.

le combat du Bouvet

“Le 9 novembre 1870 le navire allemand le Météor, rencontré par le bâtiment français Le Bouvet dans le port de La Havane, accepta le défi de celui-ci et appareilla

aussitôt à sa suite. Les deux navires prirent le large, escortés à distance par des officiers espagnols, chargés de s’assurer, conformément aux règles maritimes

internationales, que les deux champions ne combattraient pas dans les eaux cubaines. Le Bouvet était inférieur en échantillon et en artillerie à son adversaire ; il

manœuvra pour l’aborder et y réussit. Le choc renversa la mâture du Météor, qui, son pont encombré de débris, et ayant son hélice prise dans ses agrès fut obligé,

désemparé, de s’arrêter. Le Bouvet reprenait du champ pour s’élancer de nouveau sur le prussien et le crever avec son éperon, quant un boulet vint frapper sa

machine et la rendre impuissante. Les officiers espagnols intervinrent alors, prétendant qu’on était entré dans les eaux neutres, et les combattants furent obligés de

regagner le port. Le Météor demeura condamné à l’inaction pendant le reste de la guerre”.

Bruat

    3-11-1869 : arrivée à Alexandrie (Cdt Alquier).

    9-11-1871 : départ de l'île Bourbon - escale à Tamatave, Ste Marie, Nossi-Mitsiu et Nossi-Bé

    15-2-1872 : repart pour Sainte-Marie, Diego-Suarez, Vohemar, Mayotte et les Comores.

    22-4-1872 : retour à Mayotte - télégramme d'Aden lui enjoignant d'aller en Nouvelle-

Calédonie.

    18-6-1872 : mouille à Nouméa.

    27-6-1872 : de Nouméa à Sydney pour passage au bassin, chaudière percée.

    25-10-1872 : nouveau voyage à Sydney pour changer l'arbre d'hélice.

    2-12-1872 : voyage à l'île des Pins.

    15-2-1873 : départ pour île des Pins, Canal, les Loyautés, Nouvelles-Hébrides, retour à

Nouméa.

    6-3-1873 : de Nouméa vers Auckland et Tahiti.

    25-5-1873 : appareille pour les Marquises.

    20-8-1873 :  quitte Tahiti pour l'île de Pâques, Juan Fernandez, Valparaiso, Lota, Coronel, et détroit de Magellan.

    21-3-1874 : arrivée à Brest.

    31-05-1886 : rayé - ponton des torpilleurs.

    1920 : vendu démolition.

Guichen

    15-3 au 15-8-1866 : montage de la machine.

    3-11-1866 : armé pour essais.

    5-1-1867 : relâche en rade de Lorient.

    22-1-1867 : appareillage de Lorient pour Tahiti (LV Ducampe Rosamel) avec

escales au Sénégal, Montevideo et Valparaiso.

    24-11-1867 : sur rade de Papeete.

    19-3-1868  : appareillage de Tahiti.

    7-6-1868 : arrivée à Tahiti.

    15-12-1868 : appareille de Tahiti pour San Francisco (LV Girardin).

    19-5-1869 : service postal Nouméa-Sydney (cdt Jules Perrier).

    17-10-1871 : fin du service postal - retour en France par Suez.

    1-2-1875 au 8-3-1877 : division des Antilles (CF Prouhet).

    29-7-1878 : retour à Rochefort.

    13-1-1880 : appareillage de Rochefort pour Tahiti.

    4-6-1880 : arrivée à Tahiti (LV Gironde)

    9 & 10-6-1883 : échoué sur le banc des Holotaries (Tahiti).

    27-8-1883 : retour à Toulon.

    1-1886 : Gabon.

    8-7-1887 : renflouage de la Dives en Nlle Calédonie.

    19-11-1888 : condamné à Toulon.

    1890 : charbonnière.

    1895 : renommé Mineur.

    1902 : vendu.

Renard

Cet aviso, sur plans du CF. Béléguic, est un trois-mâts à coque en bois avec une longue étrave en bulbe. Les trois mâts et la cheminée sont particulièrement inclinés.

Sur l’étrave il est doté d’un très long éperon de trois mètres sous l’eau. Cet éperon était considéré alors comme une arme miracle permettant de couler l'ennemi d'un

coup de butoir.

nom

chantiers

sur cale

lancement

en service

rayé

 Renard

 Chantiers Arman - Bordeaux

20-4-1864

19-1-1866

25-7-1866

3-6-1885

 caractéristiques

dimensions

68.71 x 8.40 x 4.40(c) m + éperon 3 m

déplacement

 813 tx

vitesse

 11 n (à vapeur/steam) ; 14 n (sous voiles/under sails)

effectif

 99 / 103 h

propulsion

1 hélice - machine à vapeur à 2 cyl. de 150 chn, 474 che

Machine Mazeline à bielles renversées ; 2 cylindres-  : d = 0,95 m ; c = 0,5 m ; 2 chaudières ; hélice bipale de 3,05 m ; 12,46 n à 107 t/mn pour

une pression de 2,35 atm et une puissance de 474 chi.

Trois mâts goélette avec phare carré à l’avant (503 m²).

armement

4 canons rayés de 12

 historique

    1-1866 : rejoint Rochefort pour armement

    15-9-1866 à 5-1867 : division cuirassée du Nord.

    6 à 7-1867 : escadre d'évolution de la Méditerranée

    10-1867 : changement d'hélice, puis rejoint Rochefort pour être 

désarmé.

    16-3-1868 : regagne Toulon.

    18-4-1868 : de Toulon aux îles d'Hyères.

    10-2-1869 : au large de Toulon.

    18-2-1869 : prend la place du Latouche-Tréville, en mission spéciale à

Nice pour ramener à Constantinople la dépouille de Fouad Pacha.

    29-2-1869 : assite aux obsèques de Fouad Pacha.

    30-8-1869 :  arrivée sur rade à Toulon veant d'Ajaccio avec l'escadre.

    22-10-1869 : sur rade de Toulon, venant de Gênes (CF Guépratte).

    1-1885 : départ de Toulon vers Obock, Côte des Somalis, comme

stationnaire avec mission de faire le correspondance deux fois par mois à Aden avec les paquebots d'Indochine.

    3-1873¬6-1-1875 : Stationnaire en Méditerranée (Espagne, Algérie).

    26-5-1875-10-1880 : Réarmé à Toulon ; Tunisie, Grèce, Syrie.

    3-6-85 : perdu corps et biens dans le Golfe d'Aden, sous le commandement du CF Gaston Peyrouton Laffon de Ladebat.

Vous trouverez des compléments sur la carrière et le naufrage du Renard sur le site de Philippe de Ladebat : http://aviso-le-renard-1885.site.voila.fr/   ainsi que dans

la revue Neptunia N° 248 de 2007.

   classe Prégent

Aviso de 2e classe, puis reclassé croiseur de 3e classe dans les années 70. - Plans de Carlet approuvés en 4-1856.

nom

chantiers

dimensions

sur cale

lancement

en service

rayé

 Renaudin

 Arman, Bordeaux

54 x 49.5 (flot.) x 8.25 x 2.80 m

6-1856

 20-5-1857

1-1-1858

8-5-1873

 Prégent

 Arman, Bordeaux

54 x 49.4 (flot.) x 8.05 x 2.05 m

7-1856

14-4-1857

8-1857

28-10-1884

 caractéristiques

déplacement

660/750 tpc

vitesse

7/8 n (essais : 9.9 n)

effectif

65/86 h

propulsion

1 hélice - machines à vapeur Mazeline - 135 chn, 431 che

Prégent aux essais  : 480 che

3 mâts carré - voilure : 1356 m²

Machines Mazeline à bielles renversées de 540 chi ; 2 cylindres : d = 1 m ; c = 0,56 m ; 2 chaudières tubulaires ; hélice 4 pales de 2,8 m de

diamètre. Prégent : 9,8 n à 81 t/mn pour une pression de vapeur de 2,3 atm et une puissance de 431 chi, la consommation étant de 2,2 kg/chi/h.

autonomie

1100 N / 10 n

armement

4x30 + 2x80 obus.

- 1864 : 8x18 rayés

-1865 : 12x18 rayés

- 1870 : 4x12 cm rayés

 historique

Renaudin

    6-1856 : date du marché.

    19-5-1857 : lancé en présence du grand Duc Constantin (russe).

    29-6 au 3-7-1857 : de Bordeaux à Rochefort remorqué par le

Laborieux pour armement.

    1-1858 : appareille de Rochefort pour la COA.

    14-1-1859 : appareille de Gorée pour une expédition en Casamance.

    22 et 23-2-1859 : de Gambie à Gorée.

    12-3-1859 : de Gorée à Grand-Bassam.

    5-5-1859 : mouillé devant la rivière Bondy (Fernando Po) pour

collecter l'argent des mauvais payeurs locaux.

    8-5-1859 : arrivée au Gabon, venant de Gorée et de Grand Bassam.

    4-4-1860 : arrivée au Gabon, venant de Grand Bassam.

    11-4-1860 : appareillage du Gabon pour le Congo.

    11-6-1860 : appareillage de Gorée pour Rochefort.

    10-6-181 : réarmé à Rochefort.

    6-7-1861 : appareillage de Rochefort pour station Amérique du Nord.

    31-10-1863 : quitte New-York  pour retour en France.

    4-1-1864 : arrivée à Lorient, venant de Brest avec apprentis-marins.

    5-1-1864 : appareillage de Lorient pour Cherbourg avec des marins-fusiliers (sic).

    8-1-1864 au 1-1-1866 : refonte à Brest.

    23-6-1866 : appareillage de Cherbourg pour la station COA.

    13-2-1867 : à Sierra-Leone, venant de Gorée.

    6-3-1868 : à Gorée.

    15-4-1868 : retour à Lorient.

    13-2-1869 : mis en rade à Lorient.

    19-2-1869 : placé en réserve 3.

    1870 : désarmé à Lorient.

    15-11-1872 : désarmé à Brest.

    5-8-1873 : conservé pour expériences de torpilles.

    1874 : condamné.

     1877 : démoli à Brest.

Prégent

    17-6-1857 : appareillage de Rochefort pour Bordeaux remorqué par le Laborieux.

    24-8-1858 : mouillé dans la rivière de Canton.

    10-58 : parti au Tonkin à la recherche de missionnaires espagnols.

    20-11-1858 : à Hong-Kong.

    15-2-1859 : sur rade à Hong-Kong.

    17-5-1859 : prise de Saïgon.

    24-5-1859 : arrivée à Singapour, venant de Turon (Cochinchine).

    30-5-1859 : retour vers la Cochinchine.

    1-11-1859 : station navale des Mers de Chine.

    1-1861 : à Fou-chow-fou.

    1960 au 7-1862 : expédition de Cochinchine (Cdt Louis-Gabriel Galderic

Aubaret).

    31-7-1862 : désarmé à Rochefort.

    21-4-1864 : réarmé.

    18-5-1865 : croise devant Tamatave.

    5-1866 : courrier inter-îles à la Réunion.

    1869 : à la Réunion.

    1871-72 : en réserve à Cherbourg.

    21-10-1875 : charbonnière à Cherbourg.

    28-10-1884 : rayé

    1887 : démolition à Cherbourg.

classe Surcouf

Coque bois et fer (procédé Arman, Bordeaux), gréé trois-mâts carré.

nom

chantiers

sur cale

lancement

en service

rayé

 Surcouf

Rochefort

21-4-1857

16-3-1858

25-4-1858

15-11-1878

 d'Entrecasteaux

Rochefort

9-1856

26-7-1858

1-1-1859

18-8-1876

 caractéristiques

dimensions

49.50 x 8.12 x 3.45 m

déplacement

628 t

vitesse

10.5 n

effectif

65/85 h

propulsion

1 hélice

Surcouf : machine Mazeline de 150 chn

d'Entrecasteaux : machine Nilus 125chn (ancienne machine du Flambart)

voilure : 920 m²

machine Mazeline : 2 cylindres à bielles renversées : d = 1 m ; c = 0,56 m ; 2 chaudières ; hélice deux ailes triple jusqu’en 1867 puis deux ailes

double de 2,9 m ; 11,6 n à 82 t/mn pour une pression de 2,28 atm et une puissance de de 424 chi

armement

Surcouf : origine : 2x30 - 1858/69 : 2x30 ; 2x12cm - 1858/69 : 2x30 ; 2x12cm -

1875 : 2x14cm + 2x12cm

d'Entrecasteaux : 1862 : 2x30 obusiers - 1865 : 4x12 cm rayés

 historique

Surcouf

    2-8-1858 : à Fort de France.

    8-12-1858 : à Sacrificios (Mexique).

    12-06-1858 à 9-1862 : stationnaire aux Antilles, avec un séjour à Terre-Neuve en 1860.

    12-9-1858 : arrivée à Basse-Terre, venant de Pointe-à-Pitre.

    7-2-1859 : à Haïti, venant de Vera-Cruz, pour mater les troubles (LV Jasmin).

    4-5-1859 : carénage à Fort de France.

    26-11-1859 : de Fort-de-France pour St Domingue.

    25--12-1863 : arrivée à Aden - désigné pour faire l'hydrographie du nouveau territoire d'Obock.

    5-1865 : au mouillage à St Denis, venant de Mer Rouge et du Golfe Persique.

    3-63 au 23-12-1866 : stationnaire à la Réunion.

    23-3-1866 : appareille d'Aden pour la Réunion.

    16-4-1866 : escale à Mahé (Seychelles).

photo SHM Rochefort

    25-4-1866 : mouille à St Denis.

    12-1868 : mouillé sur la côte haïtienne avec d'autres avisos français pour défendre nos intérêts.

    5-2-1869 : appareille de Port-au-Prince pour la Havane.

    15-2-1869 : arrivée à la Havane après escale aux Gonaives et à Santiago de Cuba.

    10-4-1869 : départ de Fort-de-France pour Brest (LV Hanès ou Dané).

    17-5-1869 : arrivée à Brest.

    10-1-1870 : à Fort-de-France, en route pour la Guyra (Cdt Jamin).

    5-1870 à 5-1873 : stationnaire en Nouvelle Calédonie

    1870 : Sydney

    1871 : îles Norfolk

    1872 : îles Cook, puis Tahiti.

    5-1875 à 8-1877 : en Océan Indien et mer de Chine.

    3-5-1876 au 10-1-1877 : appareillage de Saïgon pour une croisière en Océan Indien (Madagascar, Mozambique, Réunion, Mascate, Inde et Singapour).

    26-5-1877 : appareillage de Saïgon pour Brest.

    31-08-1877 : arrivée à Brest.

    17-09-1877 : désarmé.

    15-11-1878 : condamné.

    1879 à 1884 bâtiment central des torpilleurs à Brest.

    1885 à 1902 ponton charbonnier.

    9-5-1885 : renommé le Charbonnier.

d'Entrecasteaux

    20-1-1859 : appareille de Rochefort pour le Sénégal et Rio.

    24 au 27-2-1859 : arrivée à Saint-Louis du Sénégal.

    27-4-1859 : arrivée à Montevideo, venant de France, comme station du Brésil et de la Plata.

    26-5--1859 : appareillage de Montevideo pour Buenos Aires.

    19-4-1862 : arrivée à Rochefort, venant de la station de la Plata et du Brésil.

    27-2-1863 : appareillage de Rochefort vers Cochinchine.

    26-8-1864 : de Lorient pour le Mexique (CF Pi).

    1863-1865 : hydrographie de l'Indochine, puis refonte.

    1867-72 : Pacifique.

    9-10-1868 : entrée à Tahiti.

    24-11-1869 : départ de Tahiti pour Valparaiso.

    1872 : désarmé.

    Fin 1875 : départ de France pour l'Annam où il sera offert à l'empereur en 1876.

    18-8-1876 : cérémonie de transfert.

    1884 : encore à flot pendant la guerre du Tonkin, mais inutilisable.

classe Curieux

L'appareil moteur de 150 ch a été construit pour toute la série à Marseille, sur des plans de Dupuy de Lôme. La coque est dessinée par Vésigné.

nom

chantiers

sur cale

lancement

en service

rayé

 Curieux

 Honfleur, E.Cardon

1860

13-12-1860

13-2-1861

14-2-1879

 Diamant

 Bordeaux, Arman

15-12-1859

2-5-1861

1-8-1861

7-5-1878

 caractéristiques

dimensions

 56.18 (hors-tout) x 9.68 x 3.96 m

déplacement

 675/856 t

vitesse

 11.3 n

effectif

 63 / 87 h

autonomie

 1700 N / 10 n

propulsion

1 hélice - machine Mazeline à 2 cyl. de 150 chn, 448/560 che - voilure : 1747 m²

Curieux : Machine Mazeline : 2 cylindres : d = 0,95 m; c = 0,5 m ; 2 chaudières ; hélice 2 ailes double de 2,6 m ; 11,3 n à 97 t/mn pour une

pression de 1,7 atm et une puissance de 448 chi.

Diamant : Machines Forges et Chantiers de la Méditerranée : 2 cylindres : d = 0,93 m ; c = 0,54 m ; 2 chaudières tubulaires ; hélices bipales

doubles de 2,6 m de diamètre. Diamant : 9,8 n à 90 t/mn pour une pression de 2,18 atm et une puissance de 360 chi. Rayon d’action : 1700

nautiques à 10 n.

armement

Diamant : 1x16 cm rayé + 2x12 cm bronze + 1x4 cm

Curieux : origine : 2x30 - 1864 : 4x12 cm rayés en bronze

    1868 : 2x14 cm rayés NR2 + 2x12 cm rayés + 1x4 cm

coque

bois

 historique

Curieux

    1861 : en achèvement à Cherbourg.

    25-11-1863 : quitte St Denis (Réunion) pour Tamatave afin d'évaluer les effets d'un gros incendie arrivé le 5 du mois.

    1865 : en réserve.

    3 au 15-12-1868 : entrée au bassin à Fort de France.

    5-2-1869 : arrivée à Port-au-Prince venant de la Martinique.

    16-7 au 7-9-1869 : à St Pierre (Terre-Neuve) (LV de Cherval).

    8-10-1869 : arrivée en rade de Brest, venant de Terre-Neuve.

    1870-74 : à Brest.

    1876-78 : division navale de Nouvelle-Calédonie.

    14-2-1879 : rayé.

Diamant

    23-12-1861 : appareillage de Lorient pour le Pacifique.

    13-8-1862 : sur rade San Francisco.

    8-1-1863 : bombardement d'Acapulco.

    13-6-1863 :  à Callao (Pérou).

    13-11-1864 : prise de Mazatlan.

    4-6-1865 : arrivée à Rochefort, venant des mers du Sud.

    9-7-1866 : Rochefort.

    1866-69 : stationnaire en Océan Indien.

    22-8-1869 : appareille de la Réunion pour la France.

    17-11-1869 : passe par Suez le jour de l'inauguration du canal.

    30-12-1869 : appareille d'Alger pour Lorient (CF Pallu de la Barrière).

    9-1-1870 : arrivée à Lorient (LV Kerros).

    28-1-1870 : désarmé.

    10-6-1872 : arrivée à St Pierre (Terre-Neuve).

    1875 : campagne à Dakar.

    17-7-1876 : Saïgon.

    7-5-1878 (ou 26-4) : rayé.

    1879 : démolition à Rochefort.

Suite … Suite …
sur cette page : Adonis Amphion Bruix Boursaint Guichen Bouvet Bruat Renard Renaudin Prégent Surcouf d’Entrecasteaux Curieux Diamant Coetlogon La Motte Picquet Lutin Lynx Tancrède Marceau Duroc Bougainville d’Estaing Latouche-Tréville Actif Cuvier