© Dossiersmarine - Copyright 2005-2017 - Alain Clouet - contact : www.dossiersmarine@free.fr
La flotte de Napoléon III
Avisos à roues de 1ère classe type Sphinx (suite)

Styx

    1-1-1835 : affecté à Toulon.     22-1-1836 : arrivée à Toulon en provenance d'Alger (LV Alliez).     20-3-1836 : appareillage de Toulon pour Alger avec120 soldats.     26-8-1836 : appareillage de Port Vendres pour Alger (LV Granjean de Fouchy).     4-1838 : changement d'une chaudière.     1841 : mission à la Plata (LV Champeaux Laboulaye).     7-1841 : passage au bassin.     5-1842 : passage au bassin : cuivre changé, carène calfatée.     12-1842 : : passage au bassin.     1848-49 : refonte à Brest.     1-1851 : Antilles.     1852 : stationnaire en Guyane.     11-2-1852 : arrivée à Demerara en provenance de Cayenne.     1-4-1855 : sur rade de Fort-de-France.     16-6-1855 : sur rade Fort de France.     5-5-1857 : arrivée en Nlle Calédonie.     2-7-1857 : départ pour Sydney.     21-7 au 12-8-1857 : tour de l'île avec le gouverneur comte du Bouzet.     27-3 au 7-4-1858 : tour de l'île.     6-7-1859 : embarquement en rade de Yaté pour Kanala.     8-8-1859 : nouveau voyage à Kanala.     15 au 19-8-1859 : arrivée à Balade pour évacuation du poste.     30-8-1859 : départ de Kanal pour Hyenguène qui s'est révolté.     1-9-1859 : début des opérations.     1-10-1859 : départ pour la France.     1857-60 : station en Nouvelle-Calédonie.     9-1858 : sauvetage des rescapés du "Saint Paul" échoué sur l'île Rossel (les 326 autres avaient été massacrés par les indigènes).     6-1-1860 : à Sydney - retourne en France.     30-3-1860 : à Brest (LV Forget).     1-1-1864 : mouillé à Fort de France.     11-2-1859 : appareillage de Sydney pour la Nouvelle Calédonie.     1862-67 : stationnaire aux Antilles.     25-7-1857 : rayé à Brest.

Tartare

    15-7-1836 : armée à Lorient.     26-12-1837 : appareillage de Port-Vendres pour Alger.     1841 : en Méditerranée.     25-10-1845 : à Toulon venant d'Alger (LV Plagnol).     31-12-1845 : de Toulon pour Alger et retour.     28-2-1852 : à Cayenne, en partance pour Fort de France.     17-5-1852 : arrivée à Fort de France.     9-6-1852 : à St Pierre de la Martinique.     11-1-1854 : désarmé.     1855-56 : armé en transport.     1858 : station en Algérie.     6-1860 : stationnaire en Algérie.     1861 : expédition du Mexique.     11-5-1862 : appareille de Toulon pour la Martinique.     23-6-1862 : arrivée à Fort de France comme stationnaire.     12-1862 : s'échoue sur un banc de sable à la Martinique.     3-1-1863 : rentre à Fort de France.     1-1-1864 : mouillé à Fort de France.     2-7-1865 : de Lorient pour le Mexique (LV Delaplanche).     4-1866 : affectée au Mexique.     5-1867 : décommissionné à Cayenne.     15-7-1867 : rayé.

Tonnerre

    13-6-1838 : désignée pour remorquer la Coquette, la Cléopâtre et la Danaé de Saint-Servan à Brest, puis conduit le Prince de Joinville à Cherbourg et au Havre.     5-8-1840 au 8-6-1841 : station du Brésil et de La Plata.     23-1-1842 : à Lorient, venant de Mahon où il a récupéré l'équipage du Brandon (LV Alliez).     10-10-1846 : doit couper sa mâture pour éviter de faire naufrage lors d'une tempête au cours de laquelle l'Andromède et la Blonde firent naufrage.     24-2-1852 : quitte Lorient pour Gorée au Sénégal et la division des côtes occidentales d'Afrique (LV Kerlero de Rosbo).     28-12-1853 : arrivée à Lorient venant du Sénégal .     10-4-1854 : de Lorient pour Brest.     9 au 11-8-1855 : bombardement de Sveaborg (Finlande).     7-1857 : de Vera Cruz vers la Havane. Quelques hommes ont contractés la fièvre jaune avant le départ (LV Clément Maudet). Le commandant décide de s’arrêter à la station de quarantaine de la Nouvelle-Orléans.     8-1857 : c’est finalement trente morts que l’on dénombrera à la fin de la quarantaine. Un monument a été érigé à leur mémoire. (NB : on pourra lire un historique de de monument sur le lien : http://www.oakandlaurel.com/blog/the- monument-of-the-french-ship-tonnerre-hidden-in-plain-sight     21-10- 1859 : rayé, et utilisé comme ponton caréneur à Lorient.     8-1-1862 : arrivée à Brest, venant de Rochefort.     1867 : parc à charbon à Lorient.     1873 : rebaptisée Charbonnier en 1873.     1878 : démoli.

Vautour

    29-11-1827 : ordonné à Cherbourg.     31-1-1828 : commande différée , puis repassée à Indret.     1835 : transports de Toulon à Alger (LV Goubin).     2 au 10-11-1835 : de Toulon pour Alger et retour.     22-11 au 20-12-1835 : de Toulon pour Oran et retour.     9 au 11-12-1838 : d'Alger à Mahon, puis Port-Vendres.     23-12-1841 : à Oran venant d'Alger avec 10e bataillon de tirailleurs de Vincennes;     1-2-1842 : appareille d'Alger pour Port-Vendres.     10-7-1845 : à Toulon venant d'Alger (LV Leps).     30-11 au 25-12-1845 : de Toulon pour Alger et retour.     1-8-1847 : armée à Toulon.     5-1-1850 : à Alger.     1850 : transports Alger-Oran.     8-10-1851 : à Alger.     1854 : converti en bombarde avec 2 mortiers.     1854 : envoyé en Mer Noire.     22-5-1855 : départ pour la 2ème expédition de Kertch (Ukraine).     17-10-1855 : prise de Kinburn.     30-3-1860 : de Cherbourg pour la Martinique. Un très mauvais temps le contraint à revenir au port.     25-6-1862 : station de Fort de France.     9-5-1863 : rayé sur place.     1865-66 : ponton carénage en Martinique, puis démolition. Ténaré Cet aviso est du type Sphinx, rallongé légèrement pour recevoir les machines du Nageur. En 1853-54, il reçut les machines de la corvette Espadon, et fut reclassé à 180 chn. En août 1854, il fut converti comme bombarde. This a Sphinx class vessel, lengthened to receive Nageur engines. In 1853-54, she received engines of corvette Espadon et upgraded at 180 nhp. En août 1854, she was converted as a steam mortar vessel.

nom

chantiers

sur cale

lancement

en service

rayé

Ténaré  Toulon 7-1837 3-3-1840 16-5-1840 2-5-1861

 caractéristiques

dimensions 49.75 x 8.16 x 3 m déplacement 906/920 t effectif 80/100 h propulsion machine Pawels de 160 ch (provenant de l'Espadon) armement 2x30 NR1 + 3x22cm obus. - 1854: 2 c + 2 mortiers, 1857: 4x30 obusiers coque bois

 historique

    10-7 au 15-8-1845 : de Toulon pour Alger et retour (LV Jacques.     10-10-1845 : de Toulon pour Alger.     20-8-1849 : appareillage de Marseille avec des troupes pour l'expédition de Rome.     8-7-1850 : d'Alger à Nemours, puis Tanger.     14-7-1850 : escale à Gibraltar.     2-10-1854 : de Toulon pour Lorient.     17-6 au 7-9-1855 : appareillage de Toulon pour le Mer Noire - utilisé comme bombarde dans la chute de Sébastopol (178 bombes tirées) (LV Krantz).     3-1860 : Cdt : CF Gautier.     27-3-1860 : de Lorient à Brest.     17-10-1855 : prise de la forteresse de Kinburn.     24-4-1857 : à Rio de Janeiro.     8-10-1858 : à St Pierre et Miquelon.     1-4-1859 : de Lorient pour Brest- en partance pour Terre-Neuve (CF Gautier).     4-10-1859 : appareille de St Pierre (Terre-Neuve) pour Lorient.     11-3-1860 : conduit en rade (CF Gautier).     18-4-1860 : appareillage de Brest pour Saint Pierre et Miquelon.     14-5-1860 : arrivée à Saint Pierre.
dimensions		47,00 x 8,20 x 14,00 (HT)  x 3,40/3,80 x 5,42 (C.) m déplacement		783 tpl, 497t  effectif		77/100 h consommation	0,52 t/h à 4,4 n -  charbon : 170 t armement		 2x30 + 2x8 caronades 1841 : 6 canons 1855 : 8 c propulsion		machine Halette -  160 chn .dimensions		48,90 x 8,00/8,20 x 14,00 (HT) x 3,70 x 5,42 (C.) m déplacement		910 t consommation	charbon : 180 t - cons. : 0,8 t/h à 5,6 n armement		3x22 cm obus. + 2x30 + 8 pierriers propulsion		machine Cavé de 640 ch dimensions		47,26 x 8,00 x 14,14 (HT) x 3,52/3,62 x 5,44 (c.) m déplacement		467 tx, 910 tpc propulsion		machine Indret  160 chn, dérivées du Sphinx, mais 2 cylindres: d = 1,22 m ; c = 1,448 m ; roues de 5,86 m ;  14 aubes de 2,35 x 0,6 m . dimensions		47,26 x 8,16 x 13,40 (HT) x 3,72/3,78 x 5,40 (c.) m déplacement		910 t effectif		77/93 h armement 1836 ; 3x22 cm obus. + 2x30 1854 : 4 c + 2 mortiers + 8 pierriers propulsion  machine Indret de 160 chn - équipé d’une chaudière tubulaire à tubes de fumée à flamme directe, la première de ce type à bord d'un navire, qui alimentaite une machine Gengembre (Indret) à haute pression (3 atm) à 2 cylindres : d = 1,22 m ; c = 1,64 m ; roues de 5,18 m de diamètre ; 11 aubes de 2,44 x 0,34 m. Son mécanisme 1 d'une grande légèreté était d'un type nouveau : les paliers de l'arbre moteur étaient en effet suspendus aux baux et soutenus par des épontilles à charnière, ce qui permettait d'éviter les lourdes structures en fonte qui supportaient l'arbre moteur des machines contemporaines. En outre cette machine était pourvue d’une détente réglable et de tiroirs séparés pour la vapeur et pour l'échappement ainsi que d’un système d’extraction continue de la saumure accumulée dans le fond de la chaudière. Il n'était donc pas nécessaire d'éteindre celle-ci pour procéder aux vidanges.