© Dossiersmarine - Copyright 2005-2017 - Alain Clouet - contact : www.dossiersmarine@free.fr
La flotte de Napoléon III
Avisos de 1ère classe à roues (suite)
classe BOURAYNE

Plans Pastoureau, type Monge modifié

nom

chantiers

sur cale

lancement

en service

rayé

Bourayne

 Nantes

4-1867

5-1869

04-1870

27-06-1889

Beautemps-Beaupré

 Brest

10-10-1867

4-7-1872

1-3-1875

11-12-1896

Dayot

 Nantes

8-1867

5-1869

4-1870

28-02-1888

Duchaffault

 Cherbourg

17-4-1867

17-10-1872

1874

17-11-1896

Ducouédic

 Brest

13-4-1867

30-3- 1869

31-1-1871

25-1-1889

Hugon

 Brest

10-11-1867

6-8-1872

11-6-1873

31-7-1895

Kerguélen

 Cherbourg

8-1868

19-10-1872

16-12-1878

1894

Kersaint

 Lorient

24-1-1868

7-9-1869

17-8-1870

16-12-1884

Segond

 Nantes

19-11-1867

24-5-1869

1-6-1869

26-11-1894

Vaudreuil

 Nantes

24-1-1868

26-8-1870

1873

27-6-1899

caractéristiques

dimensions

62,56 x 10,42 x 4,39 m

déplacement

1300 tpc

vitesse

11.3/11.9 n

effectif

154 h

propulsion

1 hélice - machine à vapeur de 230 chn, 917 che - charbon : 185 t

gréé en 3-mâts barque - voilure : 1 188 m²

Machines Schneider pour Bourayne, Segond, et Dayot, Indret pour les autres. Pour tous : 3 cylindres d = 1,1 m ; c = 0,7 m ; 920 chi ; 2 chaudières

tubulaires à sécheurs ; condenseurs à injection pour les premiers, par surface pour les 4 derniers ; hélices 2 ailes doubles de 3,6 m. Kersaint :

12,12 n à 94,9 t/mn pour une pression de vapeur de 2,15 atm et une puissance de 977 chi, la consommation étant de 1,25 kg/chi/h. Rayon

d’action : 4000 nautiques à 10 n. Gréés en 3 mâts barque (1188 m²) ou carré, les Beautemps-Beaupré et Bourayne avaient des grands mâts

tripodes.

armement

Bourayne, Dayot, Ducouëdic, Kersaint, Segond : 1x19 cm + 3x14 cm rayés

1871 : le 19 cm trop long est remplacé par un 16 cm

Kerguelen et Duchaffault -1874 : 6x14cm rayés + 1x4cm pour embarcation

Beautemps-Beaupré et Hugon - 1877 : 1x16cm + 5x14cm + 1x4cm

embarcations

    - 2 canots de 7,5m

    - 1 canot de 7

    - 2 baleinières de 8

    - 1 youyou de 4

    - 1 plate de 3,5

coque

bois

historique

Beautemps-Beaupré

    6-1883 à 4-1885 : opérations sur les côtes malgaches.

    11-12-1896 : rayée - charbonnière en Corse.

Beautemps-Beaupré

Bourayne

 23-3-1871 : arrivée à Toulon.

1-4-1871 : désarmée - en réserve 3.

15 au 19-12-1871 : escale à Aden, en route pour la Cochinchine (CF Senez).

10-1872 : lutte contre la piraterie chinoise de l'estuaire du Tonkin.

8-11-1872 : stationne dans le Cua Cam (estuaire du Tonkin).

27-6-1889 : rayé.

1923-25 : ponton et poste d’amarrage à Lorient.

10-7-1929 : remis aux domaines.

Bourayne

Dayot

29-4-1870 : expériences au large de Lorient.

5-5-1870 : désarmé à Lorient. - classé comme bombarde.

27-1-1871 : arrive à Lorient pour souter.

5-4-1871 : placée en réserve 3.

1-5-1871 : entrée en radoub à Lorient.

1876-77 : division navale du Pacifique.

1884-86 : à Lorient.

22-2-1888 : échoué à Tamatave suite à un cyclone, mais retourne en France pour y être

condamné.

Dayot (shm Rochefort)

Duchaffault

1876-78 : division navale d'Indochine.

1-1886 à 12-1887 : Nlle Calédonie.

8-7-1887 : renflouage de la Dives en Nlle Calédonie.

17-11-1896 : rayé.

1897-98 : transformé en charbonnière à Toulon.

1898 : charbonnière en Corse.

1899-1907 : charbonnière à Bizerte. - démolition.

Duchaffault

Ducouédic

19-6 au 23-9-1871 : transport et surveillance des insurgés de la Commune à Brest.

1871-74 : Brest.

12-12-1886 : Guadeloupe.

1-1887 : Antilles.

25-1-1889 : rayé.

1890-96 : ponton d'amarrage à Rochefort.

1897-1914 : charbonnière à Rochefort.

1920 : démolition à Lorient.

Hugon

    11-6-1873 : armé pour essais.

    8-77 : campagne Mers de Chine et Japon.

    16-10-1878 : appareillage de Yokohama pour Nouméa afin de mater la révolte des Canaques - 

stationnaire en Nlle Calédonie.

    8 à 12-1879 : stationnaire des mers du Sud.

    24-3-1880 : retour en France.

    1881 : réarmé à Brest pour une campagne sur le Pacifique.

Hugon

    9-1883 : retour à Lorient.

    1-1886 : au Tonkin.

    10-10-1887 : au Ferrol avec la division de l'Atlantique.

    31-7-1895 : rayé.

    1896 : vente à Lorient.

Kerguélen

1875 : Armé pour essais à Cherbourg.

28-12-1878 : appareillage de Cherbourg pour les mers de Chine.

8-6-1881 : retour en France.

15-1-1883 : Armé à Cherbourg (CF Fournier).

21-2-1883 : Part de Toulon pour relever HUGON dans la division navale du Pacifique.

5-5-1887 : Armé à Lorient.

1889 : Antilles.

1895¬97 : Ecole de chauffe et atelier de la Réserve à Lorient.

1898-1904 : Ecole de chauffe et bâtiment amiral à Lorient.

1905-12 : Caserne à Lorient.

1913 : en vente à Lorient.

Kersaint  

    4-1871 : de Cherbourg pour surveillance des pêches en Islande.

    4-1874 : division navale Antilles et Terre-Neuve.

    31-10-1875 : désarmé.

    1879-80 : en réserve.

    1881-84 : en Extrême-Orient.

    28-11-1882 : Hong-Kong.

    16-12-1884 : rayé.

    1903 : démolition à Cherbourg.

 le Kersaint (SHM Rochefort)

Segond

    1-6-1869 : armé pour essais à Nantes.

    9-6-1870 : échoué au bassin à Lorient pour recevoir une fausse quille.

    22-6-1870 : appareille de Lorient pour le Pirée et la division du Levant (CF Conte).     8-1-1871 : à Saïgon.

    1-2-1873 : désarmé à Lorient.

    1874-77 : en réserve

    1878 : division navale du Pacifique (CF Richier)

    16-12-1882 : Libreville.

    1883 : en réserve.

    26-11-1894 : rayé.

    1995-96 : école des mécaniciens à Brest.

Vaudreuil

   

1-3-1871 : entre en armement à Lorient (CF Lefèvre).

21-3-1871 : réglage des compas sur rade de Lorient.

1-4-1871 : de Lorient vers la station des mers du sud.

19-7-1871 : de Lorient à Bordeaux.

1-1884 : appareillage de Madagascar pour Lorient.

17-4-1884 : arrive à Lorient - désarmé. puis ponton d'amarrage et

charbonnière au poste N°3 face au Péristyle.

27-6-1889 : rayé - désarmé puis ponton d'amarrage et charbonnière au

poste N°3 face au Péristyle à Lorient.

11-1915 : reçoit les territoriaux en excédent de la caserne Bisson.

30-12-1915 au 18-1-1916 : déplacé rive gauche pour dragage du poste.

25-7-1917 : condamné et démoli par les marins de la Direction du port et

des prisonniers de guerre allemands.

Vaudreuil Caton

Aviso de 1ère classe, ou corvette à vapeur - Plans Dupuy de Lôme

nom

chantiers

sur cale

lancement

en service

rayé

 Caton

Toulon

20-6-1844

1-5-1847

12-7-1847

30-1-1874

 caractéristiques

dimensions

56.98 x 9.34 x 3.62 m

déplacement

 892 tx - 1000 tpc

vitesse

 10.30 n (11.7 aux essais)

effectif

 123 h

propulsion

1 hélice - machine Schneider à cylindres oscillants de 260 chn -

gréement brick (aviso) (1347 m²), puis trois-mâts (corvette)

Machine Schneider conçue elle aussi par Dupuy de Lôme : 4 cylindres oscillants inclinés : d = 1,12 m ; c = 1,1 m ; 33 t/mn ; 780 chi ; engrenages

de rapport 132/45 ; 3 chaudières tubulaires à tirage forcé par jet de vapeur ; pression 3 atm ; hélice 4 ailes de 3 m de diamètre ; pas 4,2 m,

tournant à 96 t/mn ; embrayage d’hélice ; 11,7 n aux essais pour 450 cheff. Rayon d’action 2500 nautiques à 10 n.

armement

1848 : 8x16cm

1864 : 6x12cm rayés

coque

fer

 historique

    5-1850 : devant Naples avec l'escadre d'évolutions et une escadre anglaise.

    10-8-1850 : arrivée à Cherbourg en provenance de Naples, avec l'escadre

d'évolution. (CF Dupouy)

    9-1850 : revue navale à Cherbourg.

en aviso sous gréement brick

17-1-1851 : en rade de Brest.

24-8-1851 : à Alger (Cpt Guesnet).

26-8-1851 : mouille à Alger avec l'escadre de la Méditerranée.

1853-54 : il prend part à l'expédition de Crimée dans la 1ère escadre.

23-3-53 : appareillage de Toulon avec l'escadre pour Salamine.

29-3-1853 : escale à Messine pour souter, en route pour Constantinople avec

le nouvel ambassadeur M. Lacour.

1855 : escadre de Méditerranée.

28-4-1855 : de Kamiesch pour Sinope.

22-5-1855 : départ pour la 2ème expédition de Kertch (Ukraine).

9-7-1857 : débarque ses chaudières à Brest.

21-5-1859 : appareillage de Lorient (CV Le Rouxeau de Rosencoat).

11-1-1860 : appareille de Toulon pour la Chine, remorquant le Duperré.

1-4-1860 : de Toulon pour reprendre sa station de Livourne.

1-3-1862 : mouille à Fort de France.

1-4-1862 : appareillage de Toulon pour rejoindre l'escadre d'évolution.

24-6-1863 : appareillage de Toulon vers Ajaccio.

2-5-1864 : devant Sousse (Tunisie).

26-5-1864 :  appareillage (escadre d'évolution) de Toulon pour Tunis (Cdt Ohier).

10-7-1864 : de Toulon pour Tunis (CF Lafont).

29-4-1865 : de Toulon pour Oran.

2-8-1867 : départ de Civita-Vecchia pour Fiumicino.

1-3-1871 : appareille pour la Corse.

9-6-1871 : de Toulon vers Marseille et Alger pour accompagner le câblier l'International qui doit mouiller des câbles entre l'Algérie et la France.

28-6-1871 :  arrivée à Toulon, venant d'Alger (CF Lejeune).

1875 : démoli à Toulon.

 

Linois

Coque en bois, gréé en barque, dit aviso à grande vitesse.

nom

chantiers

sur cale

lancement

en service

rayé

 Linois

Toulon

18-7-1865

31-10-1867

1-2-1869

31-12-1890

 caractéristiques

dimensions

61.97 x 9.78 x 4.85 m

déplacement

1191 t

vitesse

11.5 n

effectif

136/145 h

propulsion

1 hélice - machine de 220 chn - charbon : 215 t

machine Cavé de la corvette Chaptal de 1844 qui fut récupérée après le naufrage de cette dernière. Machine à 4 cylindres à bielles renversées : d

= 1,2 m ; c = 0,7 m ; 2 chaudières ; hélice 2 ailes double de 3,7 m ; puissance 220 chn selon l’ancienne norme ramenée à 180 chn selon la norme

adoptée en 1867 ; 10,6 n à 75,6 t/mn pour une pression de 2,27 atm et une puissance de 702 chi, la consommation étant de 1,9 kg/chi/h. Gréé

en 3 mâts barque.

armement

4x14 cm rayés

1884 : 5x14 cm

coque

bois

 historique

    11-6-1868 : armé pour essais.

    28-12-1868 : sortie d'essais à Toulon (CF Lewal).

    1-1-1869 : effectif complété.

    1-2-1869 : fin des essais.

    1870-72 campagne en mer de Chine (CF Paul le Breton de Ranégat).

    22-4-1870 : appareille de Toulon pour Port-Saïd.

    1-5-1870 : arrivée à Port-Saïd.

    1-1873 : Saigon.

    11-2-1873 : départ pour la France.

    3-6-1873 : arrivée à Toulon.

    206-1873 : désarmée.

    10-8-1877 à 1879 : campagne au Levant.

    3-1882 : armé comme hydrographe.

    1-1886 : service hydro en Tunisie.

    31-12-1890 : rayé.

Chaptal

Aviso de 1ère classe à hélice ou corvette de 2ème classe.

Plans de Mathurin Boucher. Bâtiment à voile et à vapeur en fer - gréé en 2 mâts à l'origine, puis à 3

nom

chantiers

sur cale

lancement

en service

rayé

 Chaptal

Cavé, Asnières

7-1844

9-12-1845

1-8-1846

27-1-1863

 caractéristiques /data

dimensions

 53.40 x 9.53 x 3.76 (tem) x 3.40 (c) m

déplacement

 1 007 t

vitesse

 9.8 n

effectif

 123 h

propulsion

appareil Cavé de 220 chn à cylindres oscillants, et mû par une hélice à puits - charbon : 260 t

Machine Cavé à action directe c’est à dire sans engrenages (la première de ce type adaptée à un navire à hélice) à 4 cylindres à bielles renversées

: d = 1 m ; c = 0,7 m ; chaudières tubulaires ; pression 2 atm à 68 t/mn; hélice 6 pales de 2,94 m de diamètre choisie après l’essai de différents

modèles ; puits d’hélice ; 10,7 n à 70 t/mn ; 390 cheff. En 1861 cette machine sera remplacée par une machine Forges et Chantiers de la

Méditerranée.

armement

1846 : 2x22cm + 2x30

1847 : 1x22cm + 1x30 long + 4x16cm

1857 : 2x22 obus. + 2x16 cm

coque

fer

 historique

6-9-1850 : revue navale de Cherbourg.

21-5-1851 : à Smyrne.

1861 : remplacement machine par une FCM.

9-11-1861 : escale à Fort de France.

1-3-1852 : Dardanelles.

27-3-1853 : à Constantinople.

4-1853 : retour à Marseille.

9-6-1853 : arrivée au Pirée, puis le lendemain pour Constantinople.

25-9-1853 : à Constantinople.

1854-55 : guerre de Crimée, en mer Noire.

2-7-1854 : arrivée au Pirée, venant de la baie de Carysto où il a arraisonné deux

bâtiments chargés de munitions et d'or.

14-12-1854 : accompagne le vaisseau Saint-Louis jusqu'au cap Saint-Ange (CV

Poutier).

27-4-1855 : à Kamiesch, venant de France.

5-1857 : désignée pour escadre du Levant, fait route vers Smyrne.

12-1858 : à Alexandrie.

5-1859 : participe au ravitaillement de la flotte de l'Adriatique

24-05-1859 : participe au blocus de Venise.

31-1-1861 : (CF Lagé) nouveau commandant.

1861 : machine changée pour une machine FCM

11-1861 : fait partie de l'escadre de l'amiral Jurien de la Gravière au Mexique.

28-12-1861 : sur rade à la Havane.

4-3-1862 : de Vera-Cruz pour la France avec escales à La Havane, aux Açores et à Gibraltar.

3-4-1862 : escale à Gibraltar.

8-4-1862 : arrivée à Toulon, venant du Mexique (CF Lagé).

18-8-1862 : à Fort de France.

21-9-1862 : arrivée à Vera Cruz avec l'Yonne et le Turenne.

25-10-1862 : jeté à la côte près de Vera Cruz à la pointe des Homos dans un ouragan.

27-1-1863 : rayé officiellement.

14-3-1863 : l'épave récupérée est vendue. La machine est récupérée pour être installée sur le  Linois.

 Talisman

Bâtiment à coque en bois, à gréement barque avec un avant de clipper et un arrière en surplomb - quille courbe

nom

chantiers

sur cale

lancement

en service

rayé

 Talisman

 Le Havre, Augustin Normand

4-1861

24-9-1862

6-1863

7-7-1893

caractéristiques

dimensions

68.36 x 10.24 x 4.24 m

déplacement

1300 tx, 1795 tpc

vitesse

9.5 n - 12.8 n (essais)

effectif

136/154 h

propulsion

machine de 230 chn, 1 hélice, charbon : 265 t - voilure : 1297 m²

Machine horizontale à bielles renversées Mazeline ; 2 cylindres : d = 1,25 m ; c = 0,7 m ; 2 chaudières tubulaires ; hélice bipale de 3,9 m de

diamètre ; puits d’hélice ; 12,38 n à 79 t/mn pour une puissance de 800 chi. Gréé en 3 mâts barque (1297 m²). Rayon d’action : 4000 nautiques à

10 n.

armement

4x12 cm + 2x16 cm

1875 : 6x14 cm rayés (mod. 1870)

historique

9-11-1860 : ordonnancement.

1863 : utilisé comme "mouche" de la division navale des bâtiments cuirassés.

28-2-1863 : arrivée à Cherbourg, remorqué par le Dauphin.

27-9-1863 : appareillage de Cherbourg avec la division navale des bâtiments cuirassés.

3-10-1863 : escale à Brest, puis appareillage pour les Canaries,

25-11-1863 : rentre à Cherbourg en provenance des Canaries ( CF Desaux).

12-5-1864 : transport d'une ambassade japonaise de Cherbourg au Havre (CF Desaux).

27-5-1864 : retour à Cherbourg.

6-1864 : appareille de Cherbourg pour l'Espagne et le Maroc, et retour.

18-6-1864 : sur rade à Tanger.

9-1864 : appareille de Cherbourg pour l'Espagne et le Maroc,

20-1-1865 : départ de Gibraltar venant d'ne mission au Maroc.

26-1-1865 : retour à Cherbourg avec le brick le Talard en remorque. Il l'avait abordé le 25 et lui avait cassé son grand mât.

4-1865 : de Cherbourg à Oran (service postal).

6-1865 : rentre à Toulon avec le Rodeur en remorque.

8-1865 : appareille de Toulon pour le Pacifique par Madère, Rio et détroit de Magellan).

19-10-1865 : escale à Valparaiso.

7-1866 à 3-1867 : côtes du Mexique.

6-8-1868 : appareille de Valparaiso pour Cherbourg.

13-11-1868 : arrivée à Cherbourg - désarmé.

Talisman

1870-72 : Cherbourg.

18-4 au 5-5-1881 : traversée Dakar-Rio.

12 au 25-5-1881 : de Rio à Montevideo.

1 & 2-8-1881 : remonte la Colonia.

6-8-1881 : retour à Montevideo.

16 au 26-8-1881 : traversée Montevideo-Ihla Grande.

5 au 13-9-1881 : traversée retour.

2 au 30-10-1881 : voyage en Patagonie.

21 au 22-11-1881 : Montevideo-Buenos Aires.

30-11 au 1-12-1881 : retour.

1-1 au 4-2-1882 : de Montevideo à Dakar.

28-2 au 24-3-1882 : campagne de sondage à Dakar, aux îles du Cap Vert avec escales

à St Vincent et la Praya.

3 au 16-4-1882 : de Dakar à Funchal.

19 au 28-4-1882 : de Funchal à l'île d'Aix.

1875-1893 : Rochefort - division de l'Atlantique Nord.

7-7-1893 : condamné.

1896 : transformé pour devenir bâtiment central de défense mobile à Bizerte.

1899-1905 : ponton-atelier à Bizerte.

1907 : dépôt des torpilleurs à Oran.

 Hirondelle

Origine 2 mâts à pible et un bâton de foc - puis 3-mâts à coque bois avec 4 compartiments étanches.

Conçu comme yacht impérial, mais jamais utilisé à cette fin.

nom

chantiers

sur cale

lancement

en service

rayé

 Hirondelle

 Le Havre, Augustin Normand

1-7-1868

15-4-1869

1871

11-12-1896

caractéristiques

dimensions

76 x 75 (pp) x 9,20 x 3,38/3,90 m

déplacement

1 100 tx

vitesse

15.4 n (16.4 aux essais)

effectif

135/140 h

propulsion

2 machines de 450 chn, 2120 che, 2 hélices, charbon : 160 t

Deux machines à pilon Mazeline comportant chacune 2 cylindres : d = 1 m ; c = 0,6 m ; 2 chaudières Belleville à tubes horizontaux ; condenseur

par surface ; 2 hélices à 4 pales de 2,97 m de diamètre ;16,4 n à 121 t/mn pour une pression de 4 atm et une puissance de 2120 chi, la

consommation étant de 1,7 kg/chi/h. Aux essais 16,4 n à 121 t/mn pour une pression de 5 atm et une puissance de 2120 chi.

En 1872 : 4 chaudières Belleville ; en 1874/75 les machines seront transformées en machines compound par l’addition à chaque machine de deux

petits cylindres HP disposés au dessus des précédents et disposant d’une tige commune : d = 0,5 m ; c = 0,6 m, les cylindres initiaux faisant office

de cylindres BP ; tous étaient dotés d’une chemise parcourue par la vapeur ; les chaudières Belleville furent alors remplacées par des chaudières

cylindriques avec tubes en retour de flamme. Gréé en goélette (466 m²). Rayon d’action 1150 nautiques à 10 n.

armement

4x10 cm + 8 canons revolvers, puis seront ajoutés 2TLT de 360 mm en ?

1874 : ajout de 1x14 cm rayé

1893 : 4x8

équipement

appareil à gouverner Esplin et Clarke - ancres Martin à pattes mobiles

historique

    1870 : alors qu'il était prévu comme yacht impérial, il fut

transformé en aviso.

    21-3-1870 : appareillage de Cherbourg pour essais de

vitesse (3 jours).

    1873 : converti en croiseur.

    5-1876 à 1877 : division de la Manche.

    1877-78 : division du Nord.

    1-1886 à 9-1887 : escadre d'évolution (CF Dorlodot des

Essarts puis CF Besson).

    1-10-1887 : désarmé à Toulon.

    1888-90 : en réserve.

    11-12-1896 : rayé.

    1897-1901 : école des pêches à Marseille.

    1902-14 : école à Martigues.

    1920 : à vendre.

    1928 : démolition.