© Dossiersmarine - Copyright 2005-2017 - Alain Clouet - contact : www.dossiersmarine@free.fr
La flotte de Napoléon III
Avisos de 1ère classe
classe Lucifer

Avisos de 1ère classe, parfois nommés corvettes, construits sur plans de Sabattier.

nom

chantiers

sur cale

lancement

en service

rayé

 Mégère

 Rochefort

4-1852

19-07-1853

1-4-1854

28-9-1875

 Lucifer

 Rochefort

 1-1852

24-5-1853

24-2-1854

29-10-1874

 caractéristiques

dimensions

50.08 x 49.74 (fl.) x 8.15 x 3.32 m

déplacement

 820 t (795 t Mégère)

vitesse

 11 n (Lucifer), 9.1 (Mégère)

effectif

 93 h

propulsion

 1 hélice - machine Rochefort de 200 chn, 575 chi - gréement : 3 mât goélette, puis brick (1117 m²)

Machines horizontales à fourreau à action directe construites à Rochefort, les premières de ce type construites en

France : 2 cylindres : d = 1,32 m (diamètre équivalent 1,16 m) ; c = 0,62 m ; 2 chaudières ; hélices 6 pales de 2,7

m, puis doubles bipales de 2,6 m.

Lors d’une refonte survenue au cours des années 1860 à bord de la Mégère les chaudières furent changées et la

machine modifiée : les cylindres à fourreau furent dotés d’une chemise dans laquelle pouvait être injectée soit de

la vapeur provenant des chaudières normales, soitde la vapeur à 5 atm fournie par 2 petites chaudières spéciales

alimentées en eau douce avec condenseur par surface, vapeur qui était également utilisée pour assécher en la

surchauffant la vapeur introduite dans les cylindres.

Lucifer : 11 n à 86 t/mn pour une pression de 2,14 atm et une puissance de 575 chi.

autonomie

 1500 NM / 10 n

armement

origine : 2x30 NR1 + 2x16 cm obus.

1863 (Lucifer) : 4x12 cm rayés

1864 (Mégère) : 1x16 cm rayé + 2x12 cm sur affûts pivotants

coque

bois (Lucifer), composite (Mégère)

historique

Mégère

    1854-55 : guerre de Crimée en mer Noire (CF Devouix).

    18-2-1855 : de Kamiesh pour Eupatoria.

    21-2-1855 : Kamiesh.

    28-4-1855 : Kamiesh venant d'Eupatoria.

    19-5-1855 : arrivée Kamiesh, venant d'Eupatoria.

    22-5-1855 : départ pour la 2ème expédition de Kertch (Ukraine).

    1-11-1857 : appareillage de l'île d'Aix pour le Pacifique.

    1-12-1858 : mouille à Valparaiso.

    26-1 au 27-2-1859 : à Callao (Cdt Vialète d'Aignan).

    7-6-1859 : arrivée à Callao, venant de Payta.

    4 au 5-1860 : à Callao.

    5-1861 : appareillage de Pernambouc pour Rochefort.

    12-6-1861 : arrivée à Rochefort et désarme.

    1863 : expédition du Mexique.

    2-1864 : prise de commandement du CF Bastard.

    21-5-1866 : escale à St Thomas.

    13-12-1866 : arrivée à Fort de France, venant de Porto-Rico (Cpt Bastard).

    5-1-1867 : appareille de Fort de France pour la Guadeloupe.

    2-2-1869 : appareille de Callao pour Valparaiso (Cdt Aube).

    8-3-1869 : à Valparaiso

    2-11-1869 : nomination de CF Layrle comme commandant.

    24-2-1871 : désarmé à Toulon.

    1872-75 : transformé en transport à voiles. Sa nouvelle jauge est de 420 tx

    28-9-1875 : rayé.

    1876-1901 : ponton de l'école des mousses de Marseille.

    1901 : démolition.

Lucifer

    27au 30-4-1854 : escale à Deal (GB) avec l'escadre de la Baltique, pour cause mauvais temps.

    20 au 29-5-1854 : escale à Kiel avec l'escadre française.

    6-3-1855 : de Constantinople pour Toulon.

    25-3-1855 : à Toulon venant de Constantinople et Kamiesh.

    22-5-1855 : départ pour la 2ème expédition de Kertch (Ukraine).

    17-10-1855 : prise de Kinburn.

    8-12-1858 : à Sacrificios (Mexique).

    1-1859 : division des Antilles - expédition du Mexique.

    8-2-1959 : obtient réparation et salut au pavillon français à Tampico au Mexique (cdt de Marivault,

escadre Al Penaud).

    28-6-1859 : à Fort de France.

    4-12-1859 : arrivée à Fort-de-France, venant de la Guayra (Cdt Marivault).

    22-6-1860 : arrivée à Gibraltar, venant des Antilles, puis vers Toulon.

    6-1863 : réarmé.

    24-4-1864 : de Cherbourg pour le Mexique (CF Gazielle).

    27 au 30-5-1864 : escale à Bahia, venant de Madère et allant à Rio.

    13-11-1864 : entrée dans Mazatlan.

    22-12-1864 : expédition ratée de San Pedro (Mexique).

    25-3-1865 : appareille de Mazatlán pour Guaymas.

    29-3-1865 : occupation de Guaymas.

    10-4-1865 : sur rade de Mazatlán (Cdt Sauze).

    15-1-1867 : de Valparaiso pour la France.

    18-1-1868 : arrivée à St Denis, venant de France.

    2-3-1869 : appareille de Saïgon à la recherche du Monge, perdu sur les côtes de Cochinchine.

    28-5-1870 : appareille de Port-Saïd pour Cherbourg.

    21-6-1871 : arrivée à Cherbourg.

    29-10-1874 : rayé - charbonnière à Cherbourg

    1887 : démolition.

AIGLE / EPERVIER

Cet aviso sera renommé l'Epervier pour libérer le mot "Aigle" et donner ce dernier à un des yachts impériaux. Il est très semblable à la Mégère.

nom

chantiers

sur cale

lancement

en service

rayé

 Aigle

Cherbourg

16-9-1852

17-9-1853

30-04-1858

caractéristiques

dimensions

51.9 (fl.) x 8.5 x 3.57 m

propulsion

Machine Mangin de 200 chn à action directe : 4 cylindres : d = 0,85 m ; c = 0,5 m ; 10,5 n à 75 t/mn. ; 2 chaudières ; hélice double bipale D= 2,9 m

déplacement

508 t , 773 tpc

armement

2x30 NR1  -  1854 : 4x30 obus

historique / history

   1851 : ordonné comme transport.

    1855 : escadre de la Baltique, armé en transport.

    14-5-1855 ; à Leith (Ecosse) pour protection de nos pêcheurs au large de l'Islande.

    9 au 11-8-1855 : bombardement de Sveaborg (Finlande).

    1-9-1857 : appareillage de Toulon pour le Sénégal en escortant la citerne la Sénégalaise .

    3 au 12-9-1857 : escale à Malaga.

    8-3-1858 : renommé Epervier.

    30-04-1858 : naufrage sur la rivière Como au Gabon.

    8-5-1858 : rayé officiellement.

MONGE

Le Monge est le premier de quatre avisos de première classe (renommés plus tard éclaireurs d'escadre et croiseurs de 3e classe) dont le dessin est basé sur la

corvette de 2e classe Chaptal. L'état-major avait fixé une vitesse élevée au cahier des charges, aussi la puissance originellement fixée à 150 chn, dut être revue à la

hausse en octobre 1855. Le cahier des charges fut une nouvelle fois augmenté en juillet 1856 pour porter la surface de toile à 1297 m². La coque est en bois à avant

de clipper et arrière en surplomb. Il est gréé en barque. La quille est courbe.

nom

chantiers

sur cale

lancement

en service

rayé

 Monge

 Brest

10-7-1857

19-3-1859

16-4-1859

4-11-1868

caractéristiques / data

dimensions

64.50 x 10.4 x 4.13 m

déplacement

1 154 t

vitesse

11.5 n

effectif

136 / 148 h

propulsion

 machine Mazeline de 250 chn, 815che, 1 hélice avec puits - charbon : 265 t

voilure : 1297 m²

Machine Mazeline 2 cylindres à bielles renversées : d = 1,22 m ; c = 0,7 m ; 2 chaudières ; puits d’hélice ; hélice bipale double de 3,33 m de

diamètre ; Rayon d’action : 2500 à 2900 nautiques à 10 n.

armement

    1859 : 4x16cm

    1865 2x16cm + 2x14cm

    1866 1x16cm +2x30 + 2x14cm

historique

    1859 : opérations de l'Adriatique, puis Pacifique.

    2-1860 : arrive à Nouméa (CF Bourdais)

    26-2-1860 : départ de Nouméa pour Sydney (CF Bourdais).

    26-7-1860 : à l'embouchure de Pei-Ho.

    31-7-1860 : attaque de Takou.

    21-8-1860 : balise le chenal de Pei-Ho.

    25-2-1861 : attaque de Ki Hoa (Saïgon).

    12-4-1861 : prise de la citadelle de Mytho.

    1862 : Hong-Kong.

    4-4-1863 : appareillage de Shangaï pour Fou Tchéou et Takou.

    30-4-1863 : avarie de machine - réparations à Yokohama.

    1-1864 : de Yokohama à Shangaï.

    21-8-1864 : rentre à Brest et désarme pour changement des chaudières.

    30-11-1865 : appareillage pour l'Extrême Orient.

    12-12-1865 : escale à Ténériffe.

    4-4-1866 : escale à Singapour.

    11-3-1866 : arrivée à Saïgon.

    Fin 10-1868 : appareillage de Saïgon pour le Japon avec la Junon (qui, en avarie, va revenir sur place).

    4-11-1868 : disparaît dans un typhon en mer du Japon. Il est perdu corps et biens.

FORBIN

Aviso de 1ère classe, avec mâture de corvette, coque bois, dessiné par de Robert.

nom

chantiers

sur cale

lancement

en service

rayé

 Forbin

Brest

27-8-1857

4-5-1859

3-10-1859

28-07-1884

caractéristiques

dimensions

61.97 x 0.06 x 4.47 m

déplacement

1 130 t

vitesse

11.17 n

effectif

150 h

propulsion

Machine de 230 chn, 942 che, 1 hélice, charbon : 200 t

Machine Mazeline 2 cylindres à bielles renversées : d = 1,22 m ; c = 0,7 m ; 2 chaudières ; puits d’hélice ; hélice bipale double de 3,33 m de

diamètre ; aux essais : 11 n à 80 t/mn pour une pression de 2,35 atm et une puissance de 813 chi, la consommation étant de 1,5 kg/chi/h.

Gréé en 3 mâts carré (1137 m²).

Rayon d’action : 2500 à 2900 nautiques à 10 n.

armement

    origine : 2x16cm + 2x14cm

    1859 : 4x16cm

    1866 : 2x16cm + 2x14cm

    1874 : 8x14cm

    1881 : 6x14cm sur les gaillards (spardeck)

historique

10-07-1859 : envoyé en Mer Rouge et en Extrême Orient où il participera aux expéditions de Chine et de Cochinchine.

1860 : prise de Ki Hoa près de Saïgon .

15-5-60 : à Shanghaï.

21-5-1860 : participe au déséchouage de la Forte devant Woosun (Chine).

26-7-1860 : à l'embouchure de Pei-Ho.

31-7-1860 : attaque de Takou.

08-1856 : affecté à la Division Navale du Levant.

4-1858 : réarmé - division cuirassée de l'Océan puis division du Levant.

20-10-1859 : de France pour la Chine (Cdt Morier).

13-1-1860 : arrivée à Singapour.

21-8-1860 : va à Tché-Fou pour y prendre livraison des canonnières 27 et 31.

23-11-1860 : part de Pei-Ho pour le Japon.

25-2-1861 : attaque de Ki Hoa (Saïgon).

7-12-1861 : de Suez pour Saïgon.

28-12-1861 : escale à Pointe-de-Galles (Ceylan).

9-1-1862 : mouille sur rade de Singapour, venant de Suez avec des renforts pour

l'Indochine.

20-3-1862 : prise de Vinh Long. - Envoyé sur rivière Hué pour détruire le cabotage du roi annamite Tu-Duc.

8-12-1863 : appareille de Saïgon.

19-12-1863 : escale à Java.

6-1-1864 : arrivée à St Denis.

03-1864 : retour à Brest et désarmé.

8-6-1866 : appareillage de Brest pour Cherbourg. Surpris par la brume aux Vieux Moines, il talonne et endommage son gouvernail. Il retourne à Brest.

20-6-1866 : arrivée à Cherbourg, venant de Brest.

2-8-1867 au 6-5-1868 : stationnaire au Levant (CF Duperré).

11-1869 : participe à l'inauguration du canal de Suez

6-6-1870 : quitte le Levant pour Lorient.

27-6-1870 : à Lorient, venant du Pirée (CF Meyer).

1872-76 : campagne dans l'Atlantique sud

07-1878 : en Méditerranée où il termina sa carrière comme mouche d'escadre.

28-07-1884 : désarmé définitivement.

1885 : affecté à l'école de chauffe de Lorient sous le nom de Fournaise.

1896 : démolition.

JEROME NAPOLEON 1860-66

 Le Cassard fut dessiné pour avoir une très bonne vitesse sous voiles, ce qui lui donna une "allure de clipper" selon les dires de l'époque.

Il changera plusieurs fois de nom.

nom

chantiers

sur cale

lancement

en service

rayé

1858 : Cassard

 Le Havre, Augustin Normand

12-1856

13-12-1859

30-3-1860

23-5-1879

30-7-1860 : Jérôme Napoléon

16-8-1866 : Cassard

14-2-1867 : Reine Hortense

19-9-1870 : Kléber

caractéristiques / data

dimensions

70.92 x 10.21 x 4.04 m

déplacement

1 223 t

vitesse

12.2 n (13.1 aux essais)

effectif

136 h

propulsion

machine de 250 chn, 828 che, 1 hélice

Machine Mazeline à 2 cylindres à bielles renversées d = 1,22 m ; c = 0,7 m ; 2 chaudières ; puits d’hélice  ; hélice bipale de 3,76 m de diamètre ;

13,1 n à 82 t/mn pour une pression de 2,44 atm et une puissance de 761 chi.

Gréé en 3 mâts barque avec voiles goélette (1240 m²).

armement

1860, aviso : 4x136 cm

1861, yacht : 2x12cm bronze

1866, aviso : 2x14cm

historique 

    1858-1860 : nommé Cassard.

1-1860 : en achèvement à Cherbourg.

30-3-1860 : armé et affecté au service du Prince Jérôme Napoléon en tant que yacht impérial - voyage en Irlande et en Ecosse.

15-6-1860 : stationnaire Cherbourg.

30-7-1860 : renommé Jérôme Napoléon.

6-1861 : départ pour une tournée aux Etats-Unis et au Canada avec une suite nombreuse dont George Sand.

7-7-1861 : quitte Lisbonne après une escale.

19-7-1861 : mouille en rade de St Pierre et Miquelon.

20-7-1861 : en baie de Gabarus au Cap Breton.

22 au 25-7-1861 : à Halifax.

22-7 au 21-9-1861 : arrivée à New-York - reste à quai à New-

York pendant que le prince effectue une tournée touristique

à Washington, Montréal et Québec.

7-10-1861 : arrivée à Brest.

9-10-1861 : débarquement du prince au Havre.

21-9-1861 : appareille de New-York pour Boston.

26-9-1861 : départ pour la France.

30-4-1862 : appareille du Havre pour Marseille.

12-6-1862 : arrivée à Le Havre, venant de Toulon.

13-6-1862 : à Dunkerque.

20-6-1862 : appareille du Havre pour Londres avec le prince

Jérôme à bord.

7-7-1862 : arrivée au Havre, venant d'Angleterre.

1863 : croisière Egypte, Levant.

12-1863 : retour au Havre

3-1864 : voyage en Hollande avec le prince Jérôme.

18-7-1864 : retour au Havre après une excursion du Prince Napoléon à Cherbourg et sur les côtes bretonnes (Cdt Georgette Dubuisson).

8-1864 : en Ecosse.

4-1865 : voyage à Ajaccio pour y amener un élément du monument de Napoléon.

31-7-1865 : escale avec le prince Napoléon à Kingstown (Irlande) pour visiter l'exposition universelle de Dublin, en provenance de Beaumaris (Pays de Galles) ù il avait

embarqué le prince.

8-1865 : au Havre.

1-1866 : Toulon, côtes italiennes.

4-7-1866 : appareille de Toulon pour le Havre.

8-1866 : à Cherbourg.

16-8-1866 : renommé Cassard.

14-2-1867 : renommé Reine Hortense.

4-3-1869 : réglage des compas en face de Toulon.

6-5-1869 : à Naples.

28-6-1870 : à Brest de Cherbourg (CF de Pinn).

29-6 au 3-7-1870 : à Cherbourg. En attente du prince Napoléon qui se propose d'aller visiter les "mers glaciales".

19-9-1870 : renommé Kléber.

1870-74 : station en Algérie.

1874-78 : station d'Ajaccio.

1-12-1878 : désarmé à Toulon.

23-5-1879 : rayé.

1887-90 : atelier "étoupes" à Toulon, puis école des torpilleurs à Toulon (ou Bizerte ?).

Jérôme Napoléon 1866-70

Aviso de 1ère classe, puis yacht impérial, puis corvette à barbette - coque en bois à avant de clipper - 2 mâts goélette, inspiré du Talisman.

nom

chantiers

sur cale

lancement

en service

rayé

1861 : Cassard

 Augustin Normand, Le Havre

1-1-1862

20-2-1866

1-9-1866

18-8-1894

16-8-1866 : Jérôme Napoléon

19-9-1870 : Desaix

 caractéristiques

dimensions

79 x 10.6 x 5.5 m

déplacement

1.600 t

vitesse

14 n

propulsion

1 hélice avec puits - 450 chn

Machine Mazeline compound à 3 cylindres d = 1,42 m ; c = 0,8 m ; 4 chaudières tubulaires ; hélice 4 pales de 4,8 m ; 14,7 n à 88 t/mn pour une

pression de 1,9 atm et une puissance de 1452 chi. 2 mâts goélette avec misaine carrée ou sans misaine.

armement

origine : 5x12cm  - 1870 : 4x10cm, 4 canons revolvers, 2 TLT 

coque

bois

 historique

    3-12-1861 : commandé sous le nom de Cassard.

    16-8-1866 : transformé en yacht, renommé le Jérôme Napoléon. En fait, il échange son

nom avec le premier Jérôme Napoléon qui prendra le nom de Cassard.

    1-9-1866 : armé à Cherbourg.

    1867-68 : expédition Océan Glacial avec le prince Jérôme Napoléon.

    6-1870 : à Cherbourg.

    19-9-1870 : renommé Desaix - reclassé corvette.- escadre de la Méditerranée.

    8-10-1872 au 15-8-73 : station du Levant (CV Prosper Dealassaux).

    15-2-1877 : coule le Lézard devant Toulon en faisant des essais de torpilles divergentes.

    16-7-1881 : prise de Sfax.

    24-7-1881 : bombardement de Gabès.

    10-8-1894 : rayé.

    21-12-1894 : vendu à la démolition à Toulon.

FORFAIT

Avisos encore appelés éclaireurs d'escadre. Ils seront rebaptisés croiseurs de 3ème classe. La coque est en bois à avant de clipper et arrière en surplomb. Ils sont

gréés en barque. La quille est courbe.

nom

chantiers

sur cale

lancement

en service

rayé

 Forfait

 Le Havre, Augustin Normand

1856

28-12-1859

27-7-1860

21-07-1875

caractéristiques

dimensions

67.67 X 9.69 X 4.16 m

déplacement

1 226 t

vitesse

11.9 n

effectif

136 h

propulsion

 machine de 250 chn, 792che - 1 hélice, charbon : 239 t

Machine Mazeline à 2 cylindres à bielles renversées d = 1,22 m ; c = 0,7 m ; 2 chaudières ; puits d’hélice ; hélice bipale double de 3,56 m ; 11,9 n à

82 t/mn pour une pression de 2,13 atm et une puissance de 700 chi ; puits d’hélice supprimé en 1869 et hélice changée contre une bipale simple.

Gréé en 3 mâts barque.

armement

1859 : 4 x16cm rayés

1866 : 6x14cm rayés + 1x4

historique

 12-1860 : aller-retour de Cherbourg à Brest pour prendre des troupes devant embarquer sur l'Isis.

28-1-1862 : appareillage de Cherbourg pour le Mexique.

7-2-1862 : soutage à Madère.

4-3-1862 : au Mexique.

12-3-1862 : de Vera-Cruz à Cherbourg (CF Vedel).

8-4-1862 : arrivée à Cherbourg, venant de Vera Cruz.

27-6-1862 : appareillage de Cherbourg pour le Mexique.

1-10-1862 : arrivée à New-York, venant du Mexique (Cpt Rivière de la Mure).

23-6-1863 : appareillage de Cherbourg pour la Vera Cruz (Cdt de Castellane).

30-6-1863 : escale à Funchal.

1-10-1863 : à Tuxpan (Mexique).

15-10-1863 : à Vera Cruz.

1-1864 : au mouillage à Vera Cruz.

12-7-1864 : au mouillage à Vera Cruz.

10-1864 : dégage la ville de Tuxpan avec sa compagnie de débarquement.

5-4-1867 : mouille devant Saïgon, pour remplacer le Cosmao rentrant en France.

8-11-1868 : arrivée sur rade à Saïgon, venant de Yokohama.

10-12-1868 : appareillage de Saïgon avec escale à Labuan et exploration des écueils de Palauan et de la côte nord-ouest de Bornéo.

23 au 31-12-1868 : escale à Singapour.

3-2-1869 : arrivée en rade de Sydney, venant de Saïgon (CF Lesulnier de la Cour),

20-2-1869 : appareillage de Sydney pour la Nlle Calédonie et Tahiti.

26-7-1870 : armé.

29-3-1871 : appareille de Cherbourg pour récupérer nos prisonniers libérés à Hambourg .

1872 : affecté à Toulon.

Le 21 juillet 1875, l'escadre d'évolution de la Méditerranée, sous le commandement de l'amiral de la Roncière, montant le vaisseau le Magenta, se trouvait près des

côtes de la Corse, lorsque dans une évolution l'aviso à vapeur le Forfait fut abordé par la frégate cuirassée la Jeanne-d'Arc, dont l'éperon lui défonçait le flanc au-

dessus de la flottaison. L'eau pénétrait à flots dans l'intérieur du navire, qui s'enfonçait rapidement. Son commandant, le capitaine de frégate Vivielle, jugeant la

perte du Forfait certaine, et uniquement préoccupé du salut de son équipage, ordonna à tous ceux qui savaient nager de se jeter à la mer, obligeant les autres à

quitter aussi le bâtiment, muni chacun d'un espar qui pût les soutenir sur l'eau.

classe LIMIER

Bâtiments à coque bois, gréés en barque. Classés avisos de 1ère classe, puis éclaireurs d'escadre. Ils deviendront croiseurs de 3e classe en 1876.

nom

chantiers

sur cale

lancement

en service

rayé

D'estrées

Cherbourg

15-11-1864

24-1-1867

7-12-1867

2-4-1891

Hamelin

Lorient

6-5-1864

16-9-1866

1868

12-7-1887

Lhermitte*

Brest

1864

4-7-1867

16-6-1870

7-12-1874

Limier

Brest

7-3-1865

1866

1868

23-10-1887

Volta

Cherbourg

4-4-1867

4-6-1867

1869

16-5-1892

* Du vice-amiral baron Lhermitte. On le trouve cependant écrit par erreur "L'Hemitte".

caractéristiques

dimensions

Hamelin : 62,9 x 10,4 x 4,7 m

Limier : 63,2 x 10,34 x 4,7 m

Lhermitte : 62,9 x 10,4 x 4,7 m

Volta : 63,2 x 10,35 x 4,9 m

D'Estrées : 63,2 x 10,35 x 4,9 m

déplacement

349 tj ; 1 342  t

vitesse

12.5 n

effectif

154 h

propulsion

 machine de 250 chn, 1041 che - 1 hélice, charbon : 235 t

voilure : 1 094/1 219 m²

Machines horizontales compound 3 cylindres à bielles renversées Indret : d = 1,25 m ; c = 0,7 m ; réservoir de vapeur tubulaire entre le cylindre

HP et les 2 autres sauf Lhermitte, cylindres extrêmes avec enveloppe de vapeur ; chaudières sans surchauffe sauf Lhermitte: surchauffe à la base

de la cheminée entre les cylindres haute et basse pression ; hélices bipales doubles de 3,52 m de diamètre. Rayon d’action : 3000 nautiques à 10

n. Hamelin : 12,5 n à 92 t/mn pour une pression de 2 atm et une puissance de 1155 chi, la consommation étant de 1,12 kg/chi/h ; Limier : 13,1 n

à 89,6 t/mn pour une pression de 1,9 atm et une puissance de 952 chi. Gréés en 3 mâts carré (1219 m²).

armement

1x16 cm ; 4x14 cm Hamelin et L’Hermitte en 1870 : 2 canons rayés de 16 cm sur châssis à double pivot, 2 de 14 cm, et un de 4 cm ;

Limier en 1870 : 1 canon rayé de 16 cm sur affût à double pivot et 4 de 14 cm.

Volta et d’Estrée en 1870 : 2 canons rayés de 16 cm sur châssis à double pivot et 4 de 14 cm.

historique

D'Estrées

27-5-1867 : armé à Cherbourg.

28-8-1867 : mis en réserve

4-2-1868 : appareille de Cherbourg pour la Martinique.

1868 : commandé par le CF Desvarannes, et ancien officier d'ordonnance de Napoléon III, mouille dans les ports de Québec et de Montréal.

12-1868 : mouillé sur la côte haïtienne avec d'autres avisos français pour

défendre nos intérêts.

2-1-1869 : appareille de Fort de France pour Aspiaval (nom de Colon aux

Antilles).

6-10-1869 :  départ de New-York.

1-11-1869 : escale à Brest, venant des Antilles,  pour souter et repart pour

Cherbourg, sa destination finale.$

7-11-1869 : arrivée à Cherbourg.

20-7-1870 : réserve 1.

26-7-1870 : réarmé pour croisière en Atlantique et Mer du Nord.

10-1-1871 : à Lorient venant de Cherbourg. 

12-1--1871 : appareille pour Belle-Ile.

31-1-1871 :sur rade Lorient venant de Cherbourg.

1-2-1871 : appareillage.

1-1-1873 : réarmé pour campagne en Mer de Chine.

1874 : transport de Yokohama à Kobé la mission chargée d'observer le passage de Vénus.

1881 : Cpt Charles Chambeyron.

1880-84 : station en Nlle Calédonie.

1886 : hydrographie en Tunisie.

12-1886 : arrivée à Bône.

1-1887 : Tunisie.

1-2-1887 : appareille d'Alger pour Bône.

9 & 10-1887 : en mission à Tanger.

2-4-1891 : rayé à Toulon.

(1) Aspiaval, Aspinwal ou Aspinval est le nom donné par les américains à la ville de Colon sur la mer des Caraïbes, alors que les espagnols l'appelaient Colòn. Il était

courant que les marins de l'époque Second Empire l'appellent Aspinval, le nom a été oublié ensuite.

Hamelin

    1868-69 : réserve.

    1876 : rebaptisé croiseur de 3e classe.

    1877-78 : division navale de l'Atlantique sud.

    16-7-1884 : s'échoue dans la rivière Minh - renfloué par les scaphandriers du Bayard et de La

Galissonnière - envoyé en réparations à Saïgon.

    12-7-1887 : rayé

    8-1887 à 1894 : bâtiment central de la défense mobile à Ajaccio.

    1889 : ponton.

    1890 : annexe de la Cérès.

    1894-95 : annexe de l'Entreprenant.

    1895-1910 : bâtiment des torpilleurs à Bonifacio.

Lhermitte

3-9-1867 : sortie pour essais (CF Rallier).

10-1867 : classé en réserve 3.

1868-69 : en réserve.

16-6-1870 : armé définitivement et affecté à l'Escadre du Nord.

23-3-1871 : arrivée à Toulon.

1-4-1871 : désarmée - en réserve 3.

   1-7-1873: réarmé pour l'Escadre du Pacifique. Pendant ses essais, il aborde un

bateau de pêche, puis coule accidentellement le trois~mâts russe Minbelli.

    18-7-1873 : appareillage de Toulon pour aborder à nouveau devant Barcelone le

brick anglais Fred Thomson – retour à Toulon pour réparer avant de repartir, cette

fois sans incident pour Tahiti avec escales en Amérique du Sud et Centrale.

    1874: Stationnaire à Tahiti, il visite notamment les Samoa puis Wallis dont la

reine Amélia va recevoir en cadeau une baleinière.

     29-6-1874 : s’échoue sur le récif devant ]a passe du lagon des Wallis. Après

diverses manœuvres infructueuses pour se dégager, le bâtiment est abandonné au

cours d'une opération difficile où deux hommes se noient. Les survivants

établissent deux camps sur la pointe de Papaga, dans l'île Nukuaeta, où les

missionnaires et la reine Amélia leur portent assistance. Une baleinière est envoyée à Sigavé qu’elle joindra deux jours plus tard.

    7-7-1874 : le trois-mâts de Hambourg San-Francisco, décide de porter secours aux naufragés, et quitte Sigavé.

    10-7-184 : arrive à Wallis, peut embarquer 66 hommes, dont les malades avec un aide médecin, et les transporte en Nouvelle-Calédonie, d'où l’Orne est expédiée

pour ramener les 80 hommes resté à Wallis

    7-12-1874 : rayé.

    25-11-1875 : autorisation est donnée aux habitants de Wallis de dépecer le navire.

Limier

5-6-1867 : armé à Brest pour l'escadre du Nord.

6-7-1867 : au Havre, venant de Cherbourg pour escorter la Reine

Hortense.

20-8-1867 : sur rade de l'île d'Aix.

2 au 9-10-1867 : de Sunderland à Cherbourg (LV Bruat).

20-10-1867 : de Cherbourg pour Tunis.

5-2-1868 : appareille de Toulon pour Civita-Vecchia.

1-10-1869 : de Rochefort pour le Sénégal.

    25-4-1870 : mouille à Cherbourg, venant des Antilles.- mis en

quarantaine.

    31-1-1873 : désarmé à Brest.

    1876-78 : division navale du Pacifique.

 Le Limier - (SHM Rochefort)

    1879-81 : en réserve.

    1881-84 : croisière (Brest-Ténériffe-Montevideo-Détroit de

Magellan-Canaux de Patagonie-Valparaiso-côtes d'Amérique du Sud-Panama-Honduras-Guatemala-Acapulco-Honolulu-Tahiti-îles sous le vent-Samoa-Wallis-Futuna-

Fidji-Tonga-Tahiti-Callao-Fayal-Lorient).

    1886 : Océan Indien.

    9-3-1887 : escale à Aden.

    19-3-1887 : à Port-Saïd.

    16-4-1887 : arrivée à Lorient.

    23-10-1887 : condamné.

    1888-94 : ponton d'amarrage à Lorient.

    1894-1931 : charbonnière à Lorient.

    7-1917 : aurait été démoli avec le concours de prisonniers allemands ainsi que le Vaudreuil.

Volta

    6-1-1869 : appareille de St Denis pour Tamatave (Madagascar).

    16-1-1869 : retour à St Denis.

    1-1-1872 : désarmé à Cherbourg.

    5-8-1873 : armé pour essais.

    29-8-1875 : entretien du cimetière militaire français de la guerre de Crimée à 

Petroyawlosk.

    15-4-1876 : appareille de  pour une croisière en Amérique du Sud.

    29-5-1876 appareille de Valparaiso pour Montevideo.

    13 au 30-6-1876 : escale à Rio.

    15-8-1876 : escale à Brest .

    17-8-1876 : retour à  Cherbourg.

    1881 : division des mers de Chine et du Japon.

    15-1-1886 : armé à Cherbourg (CF Fournier).

    26-2-1883 : appareille de Cherbourg pour relever le Kersaint en mer de Chine.

    23-8-1884 : bataille de la rivière Min, coup de main de Kelung.

    8-9-1887 : réarmé à Cherbourg pour remplacer le Duchaffault

    en Nlle Calédonie.

    24-9-1887 : appareille de Cherbourg.

    1894 : démoli.

Suite … Suite …
sur cette page : Mégère Lucifer Aigle puis Epervier Monge Forbin Jérôme Napoléon 1860-66 Jérôme Napoléon 1866-70 Forfait Limier d’Estrées Hamelin Lhermitte Volta Bourayne Beautemps-Beaupré Dayot Duchaffaut Ducouédic Hugon Kerguélen Kersaint Segond Vaudreuil Caton Linois Chaptal Talisman Hirondelle